Le fleet management au cœur de la stratégie de l’entreprise

La tendance actuelle consiste en une externalisation partielle ou totale de la gestion des parcs automobiles des entreprises, appelée fleet management

Gérer sa flotte de véhicules demande une vigilance quotidienne : à ce titre, un poste dédié doit être créé. Il existe maintenant de nombreux gestionnaires de parcs externes qui permettent aux entreprises de ne plus assurer elles-mêmes cette gestion chronophage et répétitive.

Quel devient alors le rôle de cette compagnie dédiée à la gestion de plusieurs parcs automobiles ? Quels sont les principaux enjeux de gestion, d’une part pour l’entreprise cliente et d’autre part pour les utilisateurs directs des véhicules ?

Le but ultime pour un gestionnaire de parcs automobiles est  d’assurer le confort et la sécurité de l’utilisateur final tout en respectant les exigences de l’entreprise cliente. Et quelle est la première volonté de ces dernières ? Bien souvent, l’optimisation des coûts. C’est à ce moment qu’entre en scène la nouvelle partie stratégique du métier de gestionnaire de parc automobile.

En effet, le gestionnaire doit impérativement se positionner en tant qu’élément clé dans la définition de la politique flotte et dans cette optimisation des coûts. Entre demandes des constructeurs, exigences des différents services de l’entreprise cliente, relations avec les prestataires et négociations de divers contrats, c’est à lui qu’incombe l’entière responsabilité du « bien-être » de la flotte automobile de son client. C’est à lui de gérer des actions afin que le budget de l’entreprise soit en adéquation avec une gestion du parc optimale. Les véhicules doivent être en bon état, disponibles pour tout le monde, et ne pas être trop coûteux par la même occasion. De quoi parfois s’arracher les cheveux. Une autre qualité majeure dont doit disposer le gestionnaire de parc concerne la capacité d’adaptation rapide aux changements.

La TVS, les taux de C02 qui la définissent ainsi que le bonus écologique changent tous les ans. A ce titre, le responsable de flotte automobile doit d’une part adapter sa flotte en fonction de l’actualité et d’autre part être assez influent afin de faire accepter ces changements récurrents à ses entreprises clientes. La constante évolution du marché entraîne des impondérables à gérer de manière efficace et efficiente. Preuve en est le  décret concernant les bonus et malus : depuis le 1er novembre 2013, les montants du bonus sont abaissés et l’achat de véhicules propres est encore plus récompensé qu’auparavant. L’écotaxe (dont le montant s’échelonne de 100 à 6000€), quant à elle, connaît d’importantes revendications. Appliquer la loi tout en respectant la volonté des entreprises, c’est un rôle de médiateur au quotidien.  Sans oublier le principal, le confort et la sécurité de l’utilisateur des véhicules.

La complexité du fleet management n’est plus à prouver ; entre stratégie, prévention, réactivité et négociation, la casquette du gestionnaire de parc est polyvalente !

Autour du même sujet