Pourquoi votre entreprise doit être présente sur Snapchat ?

Vous n'utilisez peut-être pas encore sérieusement Snapchat, mais vous en avez sûrement entendu parler. Ce réseau d'envoi de photos et de vidéos éphémères compte désormais 150 millions d'utilisateurs quotidiens, dont 77 % d'étudiants, et est valorisé à plus de 20 milliards de dollars.

Ces utilisateurs représentent 10 milliards de vidéos vues chaque jour, un chiffre supérieur à celui de Facebook. Événement sans précédent, Snapchat a même remporté les droits de diffusion des temps forts des Jeux olympiques de l'été 2016. Une chose est claire : le réseau n'est plus réservé aux seuls adolescents. Bien évidemment, les entreprises ont su faire preuve de créativité pour s'approprier Snapchat. Les premiers adeptes comme Taco Bell et Disney combinent images un peu folles, ajouts de textes et interventions de stars du Web pour amuser leurs abonnés. Les promotions spéciales et teasers vidéo éphémères proposés sur le réseau suscitent un fort engagement des utilisateurs et renforcent la notoriété des marques. Pour autant, de nombreuses entreprises se demandent s'il est vraiment utile d'investir dans un énième canal social. Snapchat n'a que quelques années derrière lui et il est donc facile de balayer son intérêt marketing potentiel d'un revers de main.

Pourquoi vous devez réfléchir à ce réseau plus sérieusement

Il permet de toucher un public très recherché.
Les utilisateurs de Snapchat sont jeunes, très jeunes. Ils ont en majorité entre 13 et 25 ans, contre une moyenne d'âge de 40 ans pour les utilisateurs américains de Facebook. D'après une étude récente, les adolescents utilisateurs des médias sociaux préfèrent Snapchat à Instagram, Facebook et Twitter. Snapchat offre donc une chance unique aux marques et entreprises de médias qui font tout pour séduire les consommateurs de demain.

Il est (déjà) plus populaire que la TV
L'année dernière, 40 millions d'utilisateurs ont regardé sur Snapchat des extraits du festival annuel de musique Coachella. La "Live Story" diffusée par le personnel de Snapchat par l'intermédiaire de l'application consistait en un court-métrage créé à partir de vidéos réalisées par les utilisateurs lors de l'événement.

En comparaison, 20 millions de téléspectateurs seulement ont regardé les Grammy Awards au mois de janvier. Ces chiffres soulignent une tendance massive : la génération Y (entre 14 et 25 ans) considère la télévision et les médias sociaux comme deux sources de contenu équivalentes. Si le succès des Live Stories de Snapchat est un indicateur de l'avenir du réseau, l'entreprise est en passe de devenir un fournisseur de contenu de premier plan.

Vous pouvez le tester sans crainte.

Sur Facebook et les autres réseaux, les publications sont plus ou moins permanentes. Il est donc nécessaire de préparer chacune d'entre elles avec soin avant de laisser son empreinte sur le Web. Sur Snapchat, les publications sont éphémères. Le réseau est donc de nature plutôt informelle. Personne ne s'attend à regarder des publications sophistiquées et produites avec soin. Au contraire, les utilisateurs risqueraient même de ne pas être intéressés par un tel contenu. Snapchat présente ainsi un intérêt majeur pour les personnes et entreprises souhaitant tester de nouveaux concepts marketing. Au pire, vous ferez un flop qui disparaîtra sans laisser de traces. (Attention, vos abonnés les plus taquins peuvent réaliser des copies d'écran de vos publications. Évitez donc d'aller trop loin.)

La gestion des publicités s'améliore.
Pour le moment, Snapchat ne collecte pas d'informations démographiques détaillées sur ses utilisateurs, à la différence de Facebook et Google. Il peut donc être difficile de cibler ses annonces. Pour autant, le réseau propose quelques options assez intéressantes. Les entreprises intrépides (et sans problèmes de trésorerie) peuvent acheter des géo-filtres spéciaux : il s'agit d'images aux couleurs d'une marque que les utilisateurs peuvent apposer sur leurs selfies lorsqu'ils se trouvent dans certains lieux. Ils peuvent par exemple ajouter une cascade de frites McDonald's lorsqu'ils se trouvent dans un des restaurants de la franchise. Il est également possible d'acheter un espace au sein des chaînes Discover de Snapchat, qui diffusent des contenus proposés par de grands éditeurs comme VICE et BuzzFeed. Enfin, vous pouvez apparaître dans une Live Story, qui se compose des meilleurs Snaps réalisés par les utilisateurs lors d'événements à forte visibilité ou dans des lieux connus. 

Les premiers adeptes peuvent gagner gros.
Les premières entreprises parties à l'assaut de Facebook et Twitter ont bénéficié d'un nombre d'abonnés exceptionnel, simplement car elles étaient des pionnières. Alors qu'il est aujourd'hui de plus en plus difficile de se faire remarquer sur ces réseaux, les premiers adeptes de Snapchat ont encore des chances de profiter de retourssur investissement de premier ordre. Le capital-risqueur Mark Suster, très connu sur Snapchat, explique : "[Aucun] de mes concurrents, âgés de 35 à 55 ans, ne comprend (ou ne veut comprendre) l'intérêt de diffuser du contenu via ce réseau... Je bénéficie donc d'une meilleure visibilité que sur les blogs et les réseaux comme Twitter, Facebook, LinkedIn, etc., où tout le monde est déjà présent". 

C'est amusant.

L'utilisation de Snapchat peut-être un peu complexe au premier abord. Mais une fois que vous avez compris son fonctionnement, le réseau offre un avantage de taille sur ses concurrents : il est amusant. Ses fonctions sont addictives, drôles et vraiment agréables à utiliser. Je me suis récemment mis à Snapchat sous le pseudo Invokerr et je suis déjà accro.
Alors que la technologie devient de plus en plus chronophage et complexe, il s'agit d'un avantage significatif sur la concurrence. C'est ce côté amusant qui a attiré et fidélisé les jeunes et intéressera de nombreux utilisateurs de tous les âges dans les années à venir. Les entreprises prêtes à prendre le risque de se lancer rapidement sur la plateforme peuvent potentiellement remporter un avantage significatif en matière de marketing digital dans les années à venir.

 

Google / Facebook