Welcome to the Jungle lève 2 millions d'euros

Welcome to the Jungle lève 2 millions d'euros La start-up spécialisée dans la marque employeur réalise sa première levée. Objectif : tripler son chiffre d'affaires en France et étendre son concept à quatre pays européens.

Welcome to the Jungle, fondé en janvier 2015 par Jérémy Clédat et Bertrand Uzeel, lève 2 millions d'euros auprès de quatre business angels qui souhaitent garder l'anonymat. La start-up édite un site d'emploi d'un genre nouveau qui se propose de mettre en valeur la marque employeur des entreprises afin d'attirer les meilleurs profils, notamment les millennials (la moyenne d'âge des utilisateurs du site est de 28 ans).

En Europe, la start-up est seule sur ce marché de niche

Pour cela, la jeune start-up envoie des rédacteurs et une équipe de réalisation chez leurs clients. Objectif ? Créer sur le site un profil qui valorise l'entreprise. Photos des locaux, portraits des dirigeants et de certains salariés, description de l'ambiance de travail… Welcome to the Jungle se targue également de donner des informations que les autres n'ont pas : taux de turnover, pourcentage homme-femme. Pour le moment, 500 entreprises (start-up, grands groupes…) sont présentes sur le site. Près de 2 000 annonces sont actuellement en ligne.

Mais la société ne mise pas tout sur le digital. Elle compte également sur le print pour valoriser la marque employeur de ses clients. Pour cela, elle édite trois magazines publiés de manière trimestrielle : Welcome, Born to be wild sur la finance et The show must go on sur le secteur de la mode et du luxe. Ces derniers, dotés d'une maquette soignée, sont distribués à la sortie d'écoles de commerce, d'informatique ou de design.

"Nous voulons recruter au plus vite 15 collaborateurs"

L'équipe dirigeante de Welcome to the Jungle souhaite conforter sa position et prendre une dimension supplémentaire. "Le but principal de notre levée est de nous implanter à l'international d'ici fin 2017. Nous voulons y dupliquer notre modèle qui mélange web et print", explique Jérémy Clédat, qui a quatre pays dans son viseur : l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne. La jeune pousse de la e-RH a une belle carte à jouer. Elle est la seule sur ce marché de niche. Son seul concurrent, The Muse, reste cantonné aux Etats-Unis.

Mais Jérémy Clédat ne souhaite pas pour autant négliger le marché français. "Notre objectif cette année est de tripler le chiffre d'affaires dans l'Hexagone et de dépasser la barre des 1 000 clients", affirme-t-il. Pour cela, il compte recruter le plus rapidement possible 15 collaborateurs : commerciaux, rédacteurs, monteurs, web designer…

 

Et aussi

 

Levée de fonds / E-RH