Confidentiel : la Cnil octroie un délai supplémentaire de 3 mois à Facebook

L'autorité avait mis en demeure Facebook d'être plus clair sur la dépose de cookies au sein des navigateurs des internautes non inscrits sur son réseau social. Nouvelle échéance, le 9 août.

Le 8 février dernier, la Cnil a exigé de Facebook qu'il cesse de pister les internautes non-inscrits chez lui dans les conditions où il le faisait. Elle lui donnait alors trois mois pour se conformer à la loi "Informatique et libertés". Le délai est aujourd'hui passé. Le patron de Facebook France, Laurent Solly, nous expliquait pourtant le 30 mai que "les discussions étaient toujours en cours".

Pour cause, Facebook a demandé un délai de trois mois supplémentaire. Demande acceptée par la Cnil. "Nous avons repoussé au 9 août le délai obligatoire pour se mettre en conformité", nous explique-t-on donc du côté de l'autorité de contrôle en matière de protection des données personnelles.

Pour rappel, la Cnil reprochait à Facebook de suivre la navigation des internautes à leur insu, sur des sites tiers alors même qu'ils ne disposent pas de compte Facebook, grâce à la dépose d'un cookie. Une pratique dont elle dénonçait l'opacité et l'absence de consentement par l'internaute. Facebook avait alors expliqué utiliser ces données pour des raisons de sécurité.

Un argument que la plateforme ne pourra toutefois plus brandir. Elle vient en effet d'annoncer qu'elle allait utiliser ce type de données à des fins publicitaires pour permettre aux clients de sa régie Audience Network de cibler les internautes non-inscrits sur Facebook sur la base de leur comportement de navigation. Une annonce que la Cnil ne commente pas car "elle s'inscrit dans le cadre de la mise en demeure".

 

Facebook / Cnil