Les trois familles d'acteurs digitaux qui agitent le secteur de la finance

Les nouveaux challengers des banques et des assureurs s'adressent pour l'heure à des niches mais leur montée en puissance est à redouter.

Les parts de marché acquises par les fintech restent marginales et pourtant ces "modèles disruptifs", comme les désigne Xerfi dans son étude "La réinvention de la relation client dans la banque et l'assurance", publiée à l'été 2016, inquiètent les acteurs traditionnels bien installés du secteur à savoir les banques et les assureurs.

Infographie issue de l'étude Xerfi "La réinvention de la relation client dans la banque et l'assurance". © Xefi

Le graphique ci-dessus, tiré de l'étude, donne à voir les trois grandes familles de modèles disruptifs dans le secteur de la finance. Il y a d'un côté le clan des plateformes biface, dont la particularité est de jouer les intermédiaires entre deux catégories distinctes de clients.

Il y a également la tribu des objets connectés, dont les poids lourds de la banque et de l'assurance tentent d'ailleurs de faire partie. Axa, rappelle le cabinet d'analyses, a lancé l'offre You drive. Celle-ci consiste en un boitier connecté, qui, installé dans le véhicule, recueille des données permettant l'analyse de la conduite de l'assuré (accélérations forcées, freinages brusques, virages à vitesse élevée ainsi que vitesse et allure). Tout cela dans le but d'établir un scoring qui aura un impact sur la tarification, les réductions pouvant aller jusqu'à 50%, indique l'assureur.

Le clan des "applicatifs dédiés à la personnalisation et à l'automatisation" vient compléter le tableau. En sont membres les robo-advisors, ces plateformes qui proposent des services de gestion d'épargne en ligne automatisée, ou encore les outils de PMF (pour Personal Finance Management), ces agrégateurs offrant à leurs utilisateurs une vision globale de leur budget, allant même désormais jusqu'au prédictif. Une branche sur le point de s'agrandir, comme le soulignent les auteurs de l'étude, avec le débarquement imminent des plateformes d'agrégation de services à la Grisbee. Mise en ligne en novembre 2016, cette dernière descend à la fois de l'agrégation de données relatives au patrimoine des utilisateurs (type PMF) et de la gestion automatisée (type robo-advisors). "Elle donne le ton quant à la montée en puissance de la concurrence issue de nouveaux modèles digitaux disruptifs. Si ces derniers gardent certes aujourd'hui des parts de marché confidentielles, nul doute qu'ils constituent une menace bien réelle pour certains acteurs en tête desquels ceux positionnés auprès des mass affluent où la technicité de l'ingénierie patrimoniale reste modérée et limitée à des allocations simples de produits (immobilier, assurance vie en tête)" , estiment les experts de Xerfi. Baptême du feu prévu en décembre 2016 pour ce nouvel arrivant, avec l'ouverture à la souscription de Grisbee vie, contrat d'assurance-vie en ligne assuré par Suravenir.

 

L'étude "La réinvention de la relation client dans la banque et l'assurance" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

 

 

Et aussi

 

Infographie / Fintech