Comment le big data et l'IA vont révolutionner le conseil financier

Comment le big data et l'IA vont révolutionner le conseil financier Les bienfaits des systèmes intelligents résident notamment dans la connaissance du client ainsi que dans l'automatisation et la personnalisation des solutions proposées, selon Xerfi.

Mieux segmenter la clientèle, mieux personnaliser les offres et renforcer l'expertise des conseillers… Les outils intelligents, en tête desquels le big data et l'intelligence artificielle (IA), peuvent faire beaucoup pour la gestion de patrimoine et de fortune, assure notre partenaire Xerfi dans une étude qu'il a récemment consacrée à ce secteur. Les auteurs rappellent notamment que la technologie Watson d'IBM est déjà utilisée dans certains réseaux de détail afin d'optimiser la relation client.

Graphique issu de l'étude "La gestion de patrimoine et de fortune", publiée par Xerfi. © Precepta

Autre manifestation de l'intégration de ces systèmes dans le conseil financier, les robo-advisors, qui étaient d'abord l'œuvre de fintech, sont désormais proposés par les acteurs traditionnels du conseil. Ces "robots-conseillers", capables de gérer le portefeuille d'un client avec beaucoup d'algorithmes et peu d'intervention humaine, ont l'avantage de réduire les coûts et de permettre d'adresser une clientèle jusque-là laissée pour compte du conseil. "Ils pourraient en outre être utilisés dans une logique de diversification auprès des clients les plus fortunés si les performances sont au rendez-vous", estime le cabinet d'analyse.

L'étude "La gestion de patrimoine et de fortune" est publiée par Xerfi, éditeur indépendant d'études économiques sectorielles.

Big Data / Intelligence artificielle