Excel à l'heure du Big Data avec Power BI for Office 365

Power BI for Office 365 En sortant la version finale de son offre de BI cloud, Microsoft espère bien marquer des points face aux spécialistes de l'analytique et de la datavisualisation en mode cloud.

Présentée en juillet dernier par un certain Satya Nadella à l'occasion de la Microsoft Worldwide Partners Conference d'Houston, la solution Power BI for Office 365 vient d'être annoncée en version finale (General Avaibility). Cette nouvelle offre permet à des utilisateurs de partager des indicateurs décisionnels via le cloud mais également de collaborer et d'accéder à des rapports de Business Intelligence depuis n'importe quel terminal (PC fixe de bureau, ordinateur personnel, tablettes...).

Power BI for Office 365 s'articule autour de plusieurs fonctions : BI Sites, Share Queries, Data Refresh, Data Search, Mobile Access et Natural Language Questions.

Avec Power BI for Office 365, les utilisateurs peuvent par exemple créer des sites BI collaboratifs pour partager des rapports et interagir sur des documents de travail (workbooks) pouvant peser jusqu'à 250 Mo. "Power BI Sites inclut une fonction permettant de rafraîchir les données des rapports sauvegardées dans le cloud mais aussi de partager les requêtes Excel réalisées à partir de multiples sources de données", explique Michael Tejedor, chef de produit Power BI chez Microsoft. 

5
Exemple de datavisualisation dans Excel intégrant des données cloud externes. © Microsoft

En termes d'accès en mobilité, les rapports sont désormais proposés en HTML5 tandis qu'une app mobile native pour tablettes Windows 8 est annoncée dans la foulée du lancement et qu'une app iPad suivra.

Avec Power BI for Office 365, Microsoft entend bien se positionner sur le créneau porteur des outils de datavisualisation et d'analytics en mode cloud sur lequel on retrouve des acteurs comme Tableau Software, SAS ou MicroStrategy. Et surtout, se différencier. 

Une fonction de requêtage en langage naturel


"Microsoft se démarque en permettant un accès encore plus intuitif aux indicateurs de BI et aux utilisateurs de chercher et d'intégrer des données sans aucune implication des équipes informatiques notamment par le biais d'une fonction de requêtage en langage naturel", poursuit Michael Tejedor.

En parallèle, Microsoft dépoussière également Excel en lui adjoignant Power Query (pour la combinaison de jeux de données privées et publiques), Power Pivot (modélisation et analyse de millions de lignes), mais aussi Power View et Power Map (exploration et visualisation de données sur différents axes).

Une grande variété de sources de données sont désormais supportées (web, tableaux Excel, textes, bases de données, Windows Azure, Facebook...). Et en vue de gérer des traitements sur des informations en masse (Big Data), les bases de données NoSQL sont également supportées via des connecteurs proposées par des fournisseurs technologiques tiers comme Simba Technologies.

Microsoft / Big Data