Slack revendique 1,1 million d'utilisateurs actifs quotidiens

Le spécialiste américain du collaboratif "temps réel" enregistre 300 000 souscriptions à un abonnement payant. La société atteint une valorisation de 2,8 milliards de dollars.

Slack a parcouru du chemin depuis son lancement officiel en février 2014 (date de la sortie de sa version béta sur six mois).

A ce moment, la start-up comptait environ 15 000 utilisateurs actifs quotidiens (DAU). Ce nombre a atteint 500 000 l'année suivante. En avril 2015, ce nombre d'utilisateurs actifs quotidiens atteignait 750 000.

Mercredi dernier, Slack affirmait avoir dépassé le seuil d'1 million de DAU, en seulement 16 mois. Parmi les tous derniers chiffres que vient de publier la société, voici les plus remarquables :

  • Plus d'1,1 million d'utilisateurs actifs quotidiens,
  • Plus de 300 000 souscriptions à un abonnement payant (Slack tarifie son service de 6,67$/mois à 12,50$/mois)
  • Plus de 25 millions de dollars de chiffre d'affaires annuel récurrent (il s'agit du chiffre des ventes sur l'année calculé par extrapolation à partir des ventes du mois en cours),
  • 180 employés, 900 000 flux de données intégrés à Slack.

Les 350 000 utilisateurs actifs quotidiens supplémentaires en seulement deux mois représentent une hausse impressionnante de 47%. Au cours de cette période, Slack a également enregistré 100 000 nouvelles souscriptions à un abonnement payant. Ces souscriptions ont contribué à la légère hausse de son chiffre d'affaires annuel récurrent qui s'élève à 25 millions de dollars.

Mercredi dernier, Slack affirmait avoir dépassé le seuil d'1 million d'utilisateurs actifs  en seulement 16 mois

Ces arguments ne sont probablement pas suffisants pour expliquer la dernière valorisation de la société, établie à 2,8 milliards de dollars. Néanmoins, la croissance sans précédent de Slack, qui visiblement se maintient sans problème, est plus que suffisante pour attirer l'investissement des capital-risqueurs. Slack a levé au total 340 millions de dollars auprès des ténors de la Silicon Valley - dont Kleiner Perkins, Social+Capital Partnership et Andreessen Horowitz.

Une des raisons pour lesquelles les utilisateurs apprécient Slack réside dans sa capacité d'intégration à des applications tierces comme Twitter, Zendesk et Stripe. Slack peut par exemple envoyer des notifications automatiques en rapport avec des tickets d'assistance clientèle via Zendesk. Ces possibilités d'intégration permettent aux utilisateurs de garder toutes leurs conversations sur une plateforme unique.

Dans le cadre de ses efforts pour devenir une plateforme de communication encore plus importante, Slack a embauché April Underwood, ancien ingénieur de Twitter et Google, à la tête de sa plateforme mercredi dernier. Elle sera en charge de la supervision des partenariats, de l'intégration d'API et des relations avec les développeurs.

Cette embauche souligne également la volonté de Slack de renforcer son produit et de l'adapter à des entreprises plus importantes et plus sérieuses. Plus tôt ce mois-ci, Slack a lancé une série de mises à jour pour augmenter la vitesse de son application et résoudre quelques bugs. En novembre, Slack avait recruté Bill Macaitis, un ancien de Zendesk, au poste de responsable marketing. L'entreprise envisage de lancer cette année une nouvelle formule d'abonnement pour les entreprises pour 48$ par mois et par utilisateur.

 

Article de Eugene Kim. Traduction par Manon Franconville, JDN.

Voir l'article original : Slack hits another big milestone, proving its massive $2.8 billion valuation

Slack / Script