L'initiative "dégooglisons Internet" fête ses 1 an avec de nouveaux services

Framasoft lance cette semaine plusieurs services conçus comme des alternatives open source à ceux des géants américains. C'est ce qu'elle fait depuis un an dans le cadre d'un projet singulier.

Il y a un an, l'association française dédiée au logiciel libre Framasoft se lançait dans un projet un peu fou. Appelé "Dégooglisons Internet", il s'agissait de proposer des alternatives libres aux solutions des Google, Amazon, Facebook, Apple ou Microsoft (GAFAM) jugées "menaçantes pour nos vies numériques." Douze mois après, 15 services ont été proposés, comme Framindmap (pour créer des cartes), Framacalc (un tableur en ligne), le réseau social Framasphère, ou encore Framabin (pour partager des messages et du code de manière chiffrée), entre autres.

Et, pour cette semaine d'anniversaire, Framasoft propose chaque jour un nouveau service. Lundi, ce fut Framadrive, pour se passer de Dropbox. Mardi, ce fut le plugin MyPads pour organiser des documents collaboratifs. Mercredi : Framaboard, pour organiser des projets. Jeudi : le simili-Doodle Framadate. Enfin, vendredi, l'association présentera Framadrop, un service d’hébergement temporaire de fichiers entièrement chiffrés. "Nous ne voulons pas remplacer Google, ni GAFAM", explique aujourd'hui l'association, lucide. "Notre but est simplement de sensibiliser les gens, de démontrer que le Libre offre des solutions et alternatives viables, et qu’un maximum de gens y goûtent".

Logiciel libre / Hébergement