La solution : le "Customer Fatigue Management" !

Adobe a donc imaginé une solution, qui pourrait intégrer Adobe Campaign, voire Media Optimizer. Elle va classer en trois catégories les internautes exposés, et tenter de prédire leur réaction devant une nouvelle campagne : ceux qui devraient réagir positivement, en cliquant ou en ouvrant le mail ("active" ci-dessus), ceux qui seront fatigués (5,69% ci-dessus), et ceux qui sont à risques. Elle annoncera la moyenne de message (SMS, e-mail...) que l'annonceur pourra envoyer, ou mieux, la moyenne qu'un internaute précis pourra tolérer...
©  JDN