Projet de Cloud français : Dassault Systèmes menace encore de claquer la porte

Selon la Tribune, Orange-Thales aurait des chances de recevoir un financement de l'Etat pour bâtir son "Cloud français". Une possibilité que ne pourrait pas accepter Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes.

Nouveau rebondissement dans le projet de Cloud Computing français. Nos confrères de la Tribune annoncent aujourd'hui que "Dassault Systèmes, associé à SFR, menace de se retirer du projet si le Grand Emprunt finance également celui d'Orange."

Pour rappel, Dassault Systèmes, d'abord associé à Orange et Thales dans le cadre d'un projet nommé Andromède, avait déjà claqué une fois la porte en raison de ses divergences avec Orange. Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes et très investi dans ce projet, s'était alors tourné vers SFR pour un projet similaire. Sans pour autant qu'Orange et Thales ne renoncent de leur côté à demander un financement pour leur projet.

Résultat : les deux projets ont été finalement présentés devant le comité d'investissement du Fonds pour la société numérique. Or, "l'idée, à priori exclue, de financer deux projets a fait son chemin ces dernières semaines. Ainsi, selon nos informations, c'est la principale recommandation qui va ressortir du comité d'investissement", écrit la Tribune aujourd'hui.

 

Orange-Thales devant Dassault Systèmes-SFR ?

De "bonne source", le quotidien économique indique même que "le scénario qui circulait ce week-end plaçait le tandem Orange-Thales devant Dassault Systèmes-SFR". Une perspective apparemment trop difficile à avaler pour Bernard Charlès, qui annonce donc aujourd'hui qu'il jettera l'éponge si ses rivaux obtiennent un financement. Une annonce qui aurait profondément irrité Jean-Bernard Lévy, nouveau patron de SFR, même si aucun des acteurs n'acceptent aujourd'hui de commenter cette actualité dans la presse.

Bernard Charlès avait en tout cas déjà expliqué devant les responsables du Grand Emprunt et la Caisse des dépôts et consignations que deux "cloud à la française" retarderaient de deux ans la rentabilité des structures.

C'est aujourd'hui que le comité d'investissement du Fonds pour la société numérique (FSN) rend son avis au  commissaire général à l'investissement René Ricol. Ce dernier doit voir cette semaine François Fillon pour lui présenter ses propres conclusions. Le verdict final du premier ministre est attendu "d'ici la fin de la semaine", sauf nouveaux rebondissements.

Orange / SFR