CloudScreener et CloudOrbit livrent une Store d'entreprise d'apps cloud

La technologie d'analyse de cloud de CloudScreener est intégrée par CloudOrbit. Elle lui permet de faire de son outil de gestion multi-cloud un portail de self-service utilisable par les métiers.

Editeur d'une solution d'orchestration de services multi-clouds à destination des DSI, CloudOrbit annonce avoir signé un accord avec le comparateur de clouds CloudScreener (un partenaire de longue date du JDN, avec lequel nous publions notre comparatif mensuel des principaux clouds).

Dans le cadre de cet accord, CloudOrbit intègre la technologie de CloudScreener à son outil de gestion multi-cloud. L'association des deux briques donne d'ailleurs naissance à une nouvelle offre, baptisée Cloud Service Store. Objectif de CloudOrbit : tirer profit de l'intelligence de CloudScreener sur l'analyse de cloud pour automatiser son offre. Grâce à cette combinaison, CloudOrbit permet non-seulement aux DSI de proposer un catalogue de services cloud à leurs utilisateurs internes, mais aussi d'automatiser les règles de mise à disposition de ces services. CloudScreener ajoute en effet une couche pour comparer les coûts et les performances des clouds des différents fournisseurs, et ainsi arbitrer les déploiements en fonction des besoins applicatifs. Le tout dans le respect de politiques internes d'achat et de gouvernance.

En bout de course, les DSI peuvent ainsi proposer une boutique d'apps et services cloud, directement utilisable par les métiers. "La solution permet par exemple de définir un certain nombre de services cloud précis et de les pousser dans ce store. Mais également une liste de questions simples, auxquelles les utilisateurs business habilités pourront répondre, comme l'audience visée, la période d'activation du service... Pour chaque cas, CloudScreener configure ensuite une réponse technique adaptée, avec la bonne VM", explique Anthony Sollinger de CloudScreener. "L'analyse prend aussi en compte les désidératas du DSI qui pourra choisir de pousser systématiquement des clouds français, ou l'offre la moins chère ou celle qui a la meilleure performance... ou encore définir le meilleur rapport performance/prix."

En ligne de mire : donner le moyen aux DSI de reprendre la main sur les apps Cloud, qui pourraient être déployées dans leur dos, en proposant une boutique d'entreprise qu'ils maitrisent à 100%. Une boutique qui soit dans le même temps rapide et efficace. "Nos tests montrent que le provisioning d'un service cloud, de blog, de CMS ou autres, sur un cloud demande 40s, puis 1 minute 30 pour d'activation via Cloud Service Store", précise pour finir Anthony Sollinger.

CMS / Blog