Google songe à construire ses processeurs lui-même

Le géant chercherait désormais à concevoir les processeurs de ses serveurs. Il aurait opté pour l'architecture ARM. Un coup dur pour Intel.

Selon Bloomberg, Google chercherait à concevoir ses propres processeurs. Il aurait opter pour cela pour la technologie ARM. Un choix qui ne manquera pas d'irriter le rival d'ARM, Intel, dominant actuellement le marché des puces pour serveur. D'après les estimations de Bloomberg, Google est aujourd'hui le 5e plus gros client d'Intel, pesant 4.3% dans le chiffre d'affaires du fondeur. Peu d'acteurs sur la planète affichent autant de besoins que Google en matière de processeurs pour serveur.

Mais apprendre aujourd'hui que Google songe à faire ses propres puces n'est pas tout à fait une surprise. Pour mémoire, en 2010, Google s'est offert Agnilux, une entreprise justement spécialisée dans la conception de puces ARM pour serveur. Mountain View fabrique d'ailleurs déjà de nombreux éléments de ses datacenters et serveurs (voir le résultat avec ces photos des coulisses de Google).

Il n'est d'ailleurs pas rare que des géants de l'informatique conçoivent eux-mêmes leur propre matériel à l'intérieur de leur datacenter, pour mieux les faire correspondre à leurs besoins. Facebook a largement communiqué sur ses compétences en la matière, et a même lancé une initiative assez suivie d'Open hardware (Open Compute). En France, OVH en fait aussi de même. En revanche, ce n'est pas le cas de Microsoft, qui préfère se fournir chez des spécialistes.

Intel / Serveurs