IBM met 3 milliards de dollars sur la table pour explorer "l'après-silicium"

Big Blue va déployer des efforts considérables pour repousser les limites technologiques des puces en silicium. Ordinateurs quantiques, nanotubes de carbone ou puces photoniques font partie des pistes privilégiées.

IBM va procéder à un investissement massif en R&D, de 3 milliards de dollars, pour repousser les limites technologiques rencontrées aujourd'hui par les puces en silicium. De quoi mieux répondre aux exigences, nouvelles et poussées, du cloud et du Big Data. C'est ce que Big Blue vient d'annoncer.

L'un des deux programmes de R&D est explicite : "7 nanomètres et au-delà" (sachant qu'Intel arrive à peine cette année aux 14 nanomètres). L'autre devra développer des technologies alternatives pour les puces de l'ère "post-silicium" en explorant des approches différentes, que les experts estiment nécessaires compte tenu des limites physiques des semi-conducteurs à base de silicium.

Ordinateurs quantiques, nouvelles technologies de mémoire, nanotubes de carbone, ou puces photoniques sur silicium sont cités parmi les pistes de travail privilégiées. Les équipes de R&D affectées à ces ambitieux projets se trouveront dans plusieurs villes, aux Etats-Unis, mais aussi en Europe.

IBM / Innovation