Anonymous revendique une attaque sans précédent sur Israël

Israël a dû subir des attaques du collectif de pirates Anonymous ce week-end. Ces derniers prétendent avoir causé des milliards de dollars de dégâts.

Anonymous a pris pour cible Israël ce week-end. Le collectif de pirates a revendiqué ces cyber-attaques, réalisées dans le cadre de l'opération "OpIsraël", et visant à montrer sa "solidarité avec le peuple palestinien". L'ampleur de l'attaque semble une nouvelle fois avoir battu des records. Les pirates d'Anonymous ont annoncé s'en être pris à "100 000 sites Web, 40 000 pages Facebook et 5 000 comptes Twitter".

De très nombreux sites officiels, comme celui du Premier ministre, du Président d'Israël ou du ministère des Affaires étrangères, ont été indisponibles. D'autres sites Web ont pu être défacés, pour afficher des messages anti-Israël, ou être victimes d'attaques par déni de service. Anonymous semble également avoir utilisé des malwares ou des trojans pour pénétrer des systèmes d'information. Le collectif a aussi prétendu que l'opération avait permis de "pirater 30 000 comptes bancaires appartenant à des Israéliens". Les pirates ont même calculé que les dommages causés par leur attaque s'élevaient à "plus de 3 milliards de dollars".

Ce n'est pas du tout le même son de cloche du côté des autorités israéliennes, qui ont quant à elles insisté sur le fait que l'attaque "n'avait pas causé de sérieux réels dommages", et que les Anonymous "n'avaient pas les compétences suffisantes pour nuire aux infrastructures vitales du pays".

Pirate / Malware