Réseaux sociaux : la surveillance des employés explose

Selon le Gartner, le nombre d'entreprises surveillant l'utilisation des réseaux sociaux en interne va être multiplié par six d'ici trois ans. De nombreux outils devraient émerger pour répondre à ce nouveau besoin.

En 2015, selon le Gartner, trois entreprises sur cinq vont surveiller ce que font leurs employés sur les réseaux sociaux. C'est six fois plus qu'aujourd'hui. Pour le cabinet d'étude, une entreprise sur dix surveille en effet déjà l'activité de leurs employés sur Facebook, YouTube, LinkedIn et autres réseaux sociaux. Principale raison invoquée : la sécurité. Il s'agit ainsi d'empêcher des fuites d'informations sensibles. Le marketing, et la gestion de la réputation de la marque, sont aussi cités.

L'analyste du Gartner qui signe le rapport, Andrew Walls, souligne cependant les problèmes de respect de la vie privée que peuvent poser de tels outils. "Les entreprises qui s'engagent dans ces processus de surveillance doivent être bien sûres de bien respecter les lois en vigueur, qui peuvent différer selon les pays", rappelle-t-il.

Le Gartner s'attend cependant à ce que de nombreux produits émergent sur ce marché de la surveillance de l'usage des réseaux sociaux. Le cabinet note aussi que ce nouveau type de contrôle devrait faire partie des services proposés par les agences dédiées aux relations publiques. Les éditeurs d'antivirus s'intéressent aussi à ce marché, a pu remarquer l'analyste, à la fois dans le but de proposer des outils de surveillance pour empêcher les brèches de sécurité, mais aussi pour détecter les menaces émergentes sur les réseaux sociaux.

Facebook / Réseaux sociaux