Florent Zara (Open World Forum) "L'open source permet de reprendre le contrôle de l'innovation numérique"

Open Data, Big Data, Internet des objets... L'Open World Forum 2014 se tiendra sous le signe de l'innovation. Le point sur le programme avec son président.

zara
Florent Zara est le président de l'Open World Forum 2014. © Florent Zara

L'Open World Forum se tiendra les 30 et 31 octobre à L'Eurosite George V à Paris. Cet événement annuel, dont le JDN est partenaire, a pour vocation de fédérer l'ensemble des organisations open source en France. Il s'inscrit dans le cadre de l'Open Source Week, qui regroupera trois autres événements : OW2 Con'14, l'Open Compute Summit, mais aussi l'OpenStack Summit - qui est pour la première fois organisé en France.

 Informations et inscription sur le site de l'Open World Forum


JDN. Quelles sont les grandes tendances que vous avez pu observer cette année autour de l'open source en entreprise ?

Florent Zara. L'open source est au cœur des grands sujets qui conduisent l'innovation numérique en ce moment. L'innovation IT ouverte porte l'innovation IT tout court. Et ce via des solutions open source désormais clés en main et à l'état de l'art. C'est notamment le cas de la question du traitement des données et du Big Data qui seront au programme de l'Open World Forum cette année.

A cela s'ajoute aussi une dynamique en matière d'open source autour de la sécurité. On le voit en France à travers plusieurs initiatives fortes : le projet de messagerie sécurisée CaliOpen de Laurent Chemla [co-fondateur de Gandi NDLR] qui est relancé, l'initiative de cloud personnel Cozy Cloud, le fingerprinting qui permet d'identifier un navigateur sans cookies... Ce sont des initiatives que nous voulons mettre en avant lors de l'Open World Forum 2014. Elles montrent que l'open source est un moyen de contrôler et maitriser ses données. 

Mais plus largement, l'open source permet aux organisations comme au grand public, à la fois par l'innovation et le niveau de contrôle qu'il apporte, de reprendre le contrôle de l'innovation numérique.

Qu'en est-il plus précisément de l'Open Data que l'Open World Forum met plus que jamais en avant cette année ?

"Eclipse se lance à 200% dans l'internet des objets"

La France est à la pointe dans ce domaine. Nous sommes le premier pays à avoir nommé un Chief Data Officer. Henri Verdier, directeur de la mission Etalab, sera d'ailleurs présent lors de l'événement pour évoquer ses principaux défis. La question de l'Open Data ne se pose pas seulement pour les données publiques, mais également pour les données du secteur privé. C'est aussi un enjeu. Nous avons par conséquent décidé d'axer une partie du programme de l'Open World Forum, aussi, sur cette dimension.

Il est important que les données open soient librement réutilisables, sans contrainte, et si possible gratuitement. C'est aussi un message que nous souhaitons faire passer.

La technologie open source de cloud en container Docker sera-t-elle abordée ?

Le sujet sera intégré au sein de la Track sur DevOps et la gestion du cycle de vie des applications.

L'Internet des objets est aussi être très présent dans votre programme...

Effectivement, nous sommes en pleine préparation d'une table ronde sur le sujet. Mike Milinkovich, directeur de l'Eclipse Foundation, fera aussi une présentation pour expliquer comment sa fondation intègre cette nouvelle dimension. Eclipse se lance en effet à 200% dans l'internet des objets. Notez d'ailleurs que Gaël Blondelle, qui est le représentant français d'Eclipse, fait aussi partie de notre comité d'organisation.

Nous proposerons aussi en parallèle des présentations sur le sujet, un espace de démonstration sur l'internet des objets, notamment avec l'exposition Happy Trucs. Une présentation sera aussi réalisée de la plateforme WeIO Web of Things platform.

L'Open World Forum est aussi un événement participatif. Que prévoyez-vous sur ce terrain cette année ?

Nous initions l'Open Law. C'est un projet de co-création juridique que nous lançons en lien avec plusieurs autres organisations : la Dila, Etalab et le Numa. Trois salles seront ouvertes à des ateliers participatifs. L'idée étant de définir ensemble des axes de réflexion autour de l'Open Data sur le front des données juridiques. Dès le lendemain de l'événement, l'Open Law basculera en mode projet au sein du Numa. L'objectif est d'aboutir mi-novembre sur un premier projet concret à qui sera remis un prix de l'innovation juridique. Ensuite, d'autres projets d'Open Data juridique pourraient le rejoindre. L'idée est ainsi de lancer une dynamique.


Biographie professionnelle : Florent Zara est un ingénieur français et canadien. Impliqué dans la communauté FLOSS (free/libre/open-source software) depuis 1999, il est COO d'Henix et administrateur de Linuxfr.org.

Forum / Open source