L'Élysée ciblé par une cyber-attaque

Les systèmes d'information de l'Élysée ont essuyé une attaque informatique majeure. Des pays alliés de la France pourraient en être à l'origine.

L'Elysée a subi deux cyber-attaques majeures ces derniers mois. L'information est publiée dans Le Télégramme. Le journal évoque plusieurs sources sûres. Après le ministère des Finances en mars 2011, c'est donc autour du palais présidentiel d'avoir été ciblé. Alors que la Chine avait été pointée du doigt lors de l'attaque de Bercy, des pays alliés sont évoqués cette fois par les sources du journal comme étant à l'origine de ce nouvel assaut informatique.


elyseeã©
L'information sur les cyber-attaques de l'Elysée a été publiée par le Télégramme. © Jean Jacques REVEREND - Galerie Photos de Linternaute

La dernière cyber-attaque subie par l'Elysée "s'est produite entre le second tour de l'élection présidentielle, le 6 mai, et la prise de fonction de François Hollande, le 15 mai", précise Le Télégramme. "Elle était d'une ampleur telle que les 'nettoyeurs' des services gouvernementaux spécialisés ont passé trois jours, tout le week-end précédant l'intronisation du nouveau Président, à reconstruire de fond en comble les systèmes d'information du palais de l'Élysée." Officiellement, l'opération avait pour but de "préparer la transition à une nouvelle équipe". Une autre cyber-attaque aurait également visé l'Elysée peu auparavant, mais Le Télégramme ne donne pas plus de détails la concernant.

L'Elysée confirme, en précisant qu'il ne s'agissait que d'une seule cyber-attaque

L'Elysée a confirmé l'information, en précisant qu'il ne s'agissait en réalité que d'une seule "grosse" cyber-attaque courant 2012 mais bien avant l'entrée en fonction de François Hollande le 15 mai" (dixit TF1.fr).

Pour mémoire, la France s'est engagée depuis 2009 dans une politique active en faveur d'une cyber-défense, notamment par le biais de ses programmes de LIO/LID (Lutte Informatique Offensive - Lutte Informatique Défensive).

En outre, par décret du 11 février 2011, l'ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information, créée par décret le 7 juillet 2009) a officiellement le rôle d'autorité nationale de sécurité et de défense. Les médias n'hésitent d'ailleurs pas à comparer l'ANSSI à l'US CyberCommand. Mais l'agence française a-t-elle les moyens de ses ambitions ? Son budget s'élève à 90 millions d'euros et ses effectifs à 250 personnes en 2012.

Pirate / Cybercriminalité