Les réseaux sociaux, le Graal de la gestion des identités ?

Les systèmes d'information s'ouvrent de plus en plus sur l'écosystème des clients et partenaires de l'entreprise. Une récente étude de Quocirca tend à prouver le rôle structurant des réseaux sociaux dans ce phénomène.

La montée en puissance des réseaux sociaux dans les échanges de l'entreprise avec son écosystème représente un véritable défi pour les directions des systèmes d'information. C'est la réflexion qui ressort d'une étude réalisée auprès de quelque 400 entreprises à travers le monde par Quocirca - pour le compte de CA Technologies.

Le cabinet constate d'abord l'ouverture croissante du système d'information sur l'extérieur. D'abord en direction des salariés en mobilité (ce qui est le cas pour 63% des organisations interrogées). Mais aussi des sous-traitants (43%), et des clients (39%).

Sur le terrain du CRM, un tiers des répondants affirment avoir déjà recours aux réseaux sociaux pour identifier ou communiquer avec des prospects. Ils sont également 30% à utiliser ce levier pour améliorer la fidélisation des clients.

Les réseaux sociaux sont aussi considérés comme une base de données incontournable pour mieux comprendre les raisons de la satisfaction ou de la non-satisfaction des clients (23%).

graph
Chiffres tirés de l'étude réalisée par Quocirca pour le compte de CA Technologies. © Graph JDN

Sur la France, 80% des organisations interrogées reconnaissent d'ailleurs l'intérêt d'ouvrir les applications de l'entreprise sur l'extérieur. "Cependant, elles ne sont que 37% à avoir ouvert effectivement leurs systèmes à leurs clients ou partenaires, soit plus de 20% au-dessous de la moyenne européenne établie à 58%", constate Quocirca. "La multiplicité des sources d'identités à traiter, la nature variée des référentiels utilisés pour stocker les identités et les différents protocoles et standards technologiques sont autant de freins à ce que les entreprises puissent ouvrir effectivement leurs applications."

Cap sur le Bring Your Own IDentity

Dans ce mouvement, les grands réseaux sociaux, au premier rang desquels Facebook, Twitter et LinkedIn, et leurs services d'authentification pourraient donc représenter un levier possible pour intégrer ces utilisateurs externes. "65% des entreprises françaises interrogées utilisent ou prévoient déjà d'utiliser les réseaux sociaux afin d'identifier leurs clients potentiels et interagir avec eux", relève Quocirca, en notant que ce pourcentage est cependant de 7% en dessous de la moyenne européenne.

Selon le cabinet, les profils Facebook pourraient même, à terme, être utilisés pour identifier les salariés eux-mêmes, notamment ceux se connectant aux applications d'entreprise par le biais de terminal personnel. Le concept de Bring Your Own IDentity pourrait ainsi devenir à terme une réalité, prône Quocirca. Une évolution à laquelle les solutions d'IAM commencent à répondre en intégrant des passerelles vers les principaux réseaux sociaux (accéder à l'étude dans son intégralité).

graph 2
Chiffres tirés de l'étude réalisée par Quocirca pour le compte de CA Technologies. © Graph JDN


Facebook / Réseaux sociaux