Des chercheurs stockent un bit sur une molécule

Le futur du SSD donne le vertige. Il est désormais possible de stocker 60 000 fois plus d'informations sur le même support.

Des espaces de stockage 60 000 fois plus petits ! Un disque dur qui contient 4 téraoctets aujourd'hui pourrait contenir 240 pétaoctets demain ? Cela donne le vertige, mais c'est pourtant bien le but vers le lequel tendent les chercheurs du Karlsruhe Institute of Technology (KIT). Ces derniers annoncent même aujourd'hui avoir réussi à stocker un bit sur une molécule. Pus précisément, dans un seul atome de fer magnétique, au centre d'une molécule constituée de 51 atomes (50 d'entre eux faisant office de coquille protégeant l'information stockée dans l'atome central).

Or, ont rappelé les chercheurs allemand, "un bit sur un disque dur nécessite aujourd'hui 3 millions d'atomes", alors que leur molécule seulement 51. C'est donc près de 58 000, disons 60 000 fois moins. Il ne s'agit cependant que de recherche scientifique de pointe, donc très loin d'une éventuelle phase de maîtrise et commercialisation à grande échelle.

Stockage / Innovation