Le revirement stratégique d'HP inquiète les salariés français

Après une sévère sanction du titre HP à la bourse, c'est au tour des salariés français d'exprimer leurs craintes. Des centaines d'emplois sont concernés dans l'Hexagone.

La rentrée va être mouvementée chez HP. Le géant a confirmé "explorer des stratégies alternatives" pour sa division Personal Systems Group (PSG). Parmi l'éventail d'options envisagées : une séparation totale ou partielle de PSG via une spin-off ou une vente. L'avenir est donc incertain pour cette filiale d'HP dédiée à la vente de PC, et leader mondial sur ce vaste marché.

 

Une annonce d'autant plus surprenante qu'elle s'accompagnait d'une autre, qui l'est tout autant : l'abandon des produits tournant sous WebOS, acquis plus d'un milliard de dollars en 2010, laissant l'OS de Palm dans un avenir tout aussi incertain, alors que Léo Apotheker, PDG d'HP, lui promettait un rôle central il y a quelques semaines à peine.


Séisme et licenciements

 

Ce revirement stratégique inattendu a provoqué un séisme. L'action d'HP a été durement sanctionnée à Wall Street, affichant une perte historique de près de 20% en une journée. Les investisseurs ne sont pas les seuls à exprimer leurs craintes.

En France, de nombreux salariés d'HP sont venus commenter le billet relatant ces décisions sur le blog de l'actualité sociale d'HP, tenu par la CFTC. Certains voient HP s'orienter vers une stratégie similaire à celle empruntée par IBM, qui avait laissé Lenovo reprendre sa division matériel informatique en 2005. L'entreprise chinoise avait alors dû ensuite procéder à de nombreux licenciements.

Guy Benoist, consultant chez Hewlett-Packard et représentant syndical CFTC y précise également qu'en France, et notamment à Grenoble, PSG emploie 486 employés. Mais " à cela, il faut ajouter des emplois dans les fonctions transversales (logistique, communication, finance...)", ajoute-t-il. En comptant les emplois indirects, un éventuel plan de sauvegarde pour l'emploi pourrait donc concerner plus de 500 salariés en France.

Estimant que ses interlocuteurs français et européens "ne donneront pas de réponse", la CFTC ne cache pas ses intentions d'établir désormais un plan de bataille. Les premières échéances sont déjà connues. Des rencontres direction-syndicats étaient prévues les 1er septembre et 5 septembre. Un CE est aussi programmé les 30-31 aout et le 1er septembre

 

PSG, une branche rentable

A noter que ces annonces ont été communiquées en même temps que les résultats trimestriels d'HP. Ces derniers font état de recettes en hausse de 3% pour PSG et soulignent que cette branche, rentable, reste le leader du marché des PC en termes d'unités vendues, de revenus et de profits. Cependant, si les revenus de cette division issus des entreprises est en hausse de 3%, ceux du grand public chutent de 17%. Au trimestre précédent, la baisse avait été de 23% sur ce segment.

La marge opérationnelle de PSG est de 5,6%, contre plus de 13% pour la division Services ou celle dédiée aux serveurs, stockage et au réseau. Grâce à toutes ses activités, HP a enregistré un bénéfice trimestriel net de 1,9 milliard de dollars, en hausse de 9%.

Licenciement / HP