"La plupart des étudiants ont déjà acquis les connaissances requises pour la première année"

"L'école rompt avec les schémas classiques en opérant un décloisonnement temporel de l'apprentissage" explique Mathieu Mahé, responsable pédagogique à 42 Born2code (surnom de l'école). Ainsi, "si un projet n'est pas réussi, il est possible de le refaire plus tard et si au contraire il est réalisé plus vite que prévu il est possible d'enchaîner aussitôt sur un autre projet. Chaque étudiant va à son rythme. Du côté des encadrants, ce projet d'école est enthousiasmant car nous avons les mains libres : le côté start-up offre beaucoup de réactivité".
©  Cécile Debise/JDN