Microsoft prêt à mettre le paquet pour recruter des étrangers

L'éditeur cherche à pourvoir plus facilement ses 6 000 postes actuellement disponibles et propose de belles sommes pour faciliter le recrutement d'étrangers dans le secteur IT.

Microsoft est prêt à mettre le paquet pour pouvoir recruter. L'éditeur a même fait une proposition sonnante et trébuchante qui relance le débat sur les visas restreignant les possibilités, pour les non-Américains, d'aller travailler outre-Atlantique.

Car Redmond explique aujourd'hui avoir du mal à pourvoir quelque 6 000 postes et aimerait pouvoir plus facilement accueillir des cerveaux étrangers. Pour cela, Brad Smith, un haut gradé du service juridique de Microsoft, vient de proposer de payer au gouvernement américain au moins 10 000 dollars pour chaque visa (notamment de type H-1B) permettant le recrutement d'étrangers.

Il calcule que si d'autres entreprises, du secteur IT notamment, acceptaient de payer ce supplément, le gouvernent américain pourrait gagner 5 milliards de dollars en une décennie. Il suggère que l'argent récolté puisse servir à améliorer l'éducation. Des arguments qui pourraient bien faire mouche, et donc faciliter la fuite de cerveaux français...

Microsoft n'est pas la première entreprise IT à demander un assouplissement des lois américaines qui imposent de sévères quotas aux délivrances de visas. Le PDG de Cisco, John Chambers, avait lui aussi émis le souhait que chaque étudiant étranger en informatique puisse bénéficier automatiquement d'une green card, la carte de résident permanent aux Etats-Unis.

Microsoft / Etats-Unis