La technologie, véritable amie du recrutement ?

Parler de recrutement sans aborder les nouvelles technologies est un non-sens. Internet permet un gain de temps et d’argent indéniable pour une entreprise à la recherche de nouveaux profils, et prend une place croissante dans les stratégies RH des entreprises. Et pourtant…

Le premier outil adopté par les entreprises a été les sites corporate, et leur section recrutement. Deux entreprises sur trois en disposent, et près de 30 000 offres seraient disponibles via ces sites, avec une croissance de 200% depuis 2005, selon l'étude des 1 000 de Keljob.

Les sites spécialisés emploi ont pour leur part permis une véritable rencontre de l'offre et de la demande, et captent encore aujourd'hui la majorité des offres, après l'ANPE. Nulle société ou candidat ne penserait aujourd'hui se passer de ces outils.

Les acteurs du recrutement ont compris que, pour mieux toucher les candidats, s'adapter aux évolutions technologiques, voire les précéder, était inévitable. De fait, sont apparues de nouvelles méthodes. Les blogs d'entreprises par exemple, qui donnent de la société une image moins institutionnelle, plus proche des aspirations des postulants, de faire montre des talents déjà présents. Interactifs, ils permettent aussi une première mise en relation entre les candidats et l'entreprise.

Plus récemment, l'arrivée de mondes virtuels, comme Second Life, a fait entrer les entreprises sur de nouvelles terres de recrutement. À l'instar d'Accenture, qui y a acheté une île cette année et a tenu son premier salon de recrutement en juin dernier, certaines ont investi ce territoire virtuel pour y capter des profils.

L'Internet 2.0 permet un développement de nouveaux outils. Des moteurs de recherche d'emploi (Moovement, Wanajob) permettent aujourd'hui un accès encore plus facilité pour les candidats, en utilisant les flux RSS. YouJob, qui annonce 20 000 candidats inscrits et une dizaine de grands comptes, propose désormais l'utilisation de la vidéo comme appui au processus de recrutement. Et ce n'est qu'un début.
 
Et l'humain dans tout ça ?
Mais les outils technologiques seuls n'ont aucun sens. Un recrutement repose sur bien d'autres aspects qu'un simple processus, aussi efficace soit-il. La clé d'un bon recrutement, c'est l'humain. Imaginons un instant se passer de cet ingrédient indispensable, et poussons le raisonnement...

Une fois passées les fourches caudines des logiciels de sélection, les candidats retenus recevraient un questionnaire automatisé par téléphone, auquel ils répondraient d'une pression de clavier. Le dernier tri effectué, automatiquement bien sûr, ne resterait plus à l'employeur qu'à expédier aux heureux élus leur contrat de travail.

Déshumanisez le recrutement, et voilà ce que vous obtiendrez ! Certes, Internet et les outils logiciels ont nettement amélioré le processus de recrutement. Les solutions de matching, par exemple, permettent une véritable présélection. De même les solutions RH, développées pour faciliter la gestion des candidatures, qui donnent au recruteur la possibilité de se concentrer sur sa véritable mission.

Mais il serait vain de ne se baser que sur eux. Et d'oublier par la même l'évidente nécessité de la relation humaine, la finesse d'analyse d'un recruteur, sa capacité à déceler, derrière une candidature litigieuse, le véritable potentiel. Ce qu'aucun logiciel n'est encore à même de réaliser...

Autour du même sujet