Bâtiment : vers une généralisation des outils spécialisés en conduite de projet ?

Le recours à Excel est encore très répandu dans le secteur de la construction pour répondre aux besoins de planification et de gestion de projet. Mais ils montrent ses limites face aux outils spécialisés.

Malgré les aléas de la conjoncture, toute profession se doit impérativement de garder un cap : celui de la croissance. Le bâtiment et ses 285 000 entreprises, branche majeure de l’économie française, n’échappe pas à ce défi permanent. L’une des solutions pour y faire face tient dans l’usage performant des technologies de l'information qui sont un critère discriminant de réussite. Force est de constater que les entreprises françaises sont loin d’avoir intégré des outils de planification et de gestion de projet.

La gestion d'un projet : une priorité absolue !

 
Bien que la quasi totalité des directions projets admet avoir besoin d'un suivi performant en temps réels, très peu disposent d'outils nécessaires à cette impérieuse nécessité. Faute d'outils intégrés, c'est encore Excel qui constitue la seule réponse à cette demande et qui impose toujours une perte de temps en saisies et ressaisies : pointages, plannings d'exécution, matériels et équipements, sous-traitance, frais de chantier, etc.

Dans ces conditions, le suivi et l'imputation des frais généraux relève souvent de coefficients pas toujours corrélés avec la comptabilité, pouvant ainsi conduire à des erreurs fatales d'appréciation. Pour beaucoup, les coûts réels de main d'œuvre ne sont pas appréciés à leur juste valeur. Enfin, nombre de TPE et PME souhaiteraient disposer de suivis de rentabilité de leurs chantiers avec possibilité d'en modifier les données en fonction de l'évolution de leurs conditions d'intervention.
 
Tous reconnaissent l'impérieuse nécessité de disposer de systèmes de gestion intégrée leur évitant des ressaisies multiples. Tous souhaitent faire leurs études de prix dans les meilleures conditions, éditer rapidement devis et factures, suivre la rentabilité de leurs chantiers et l'avancement des travaux, apprécier au plus près leurs coûts réels de main d'œuvre, leurs achats, leur portefeuille de commandes, leurs trésorerie, faciliter leurs relations avec leurs banques, etc. Dans ces conditions, tous éprouvent le besoin de disposer en temps réel de tableaux de bord ou indicateurs de performances simples à consulter.
 
En un mot, suivre au plus près leur entreprise et réagir en conséquence. Il est primordial de mettre à la disposition des entreprises des outils simples, ergonomiques, faciles d'accès et ne nécessitant pas de multiples ressaisies. Ainsi, selon leurs tailles et leurs préoccupations, ces entreprises pourront disposer d'une véritable chaîne modulaire et évolutive de gestion informatisée intégrée ou non à la comptabilité et associée à des tableaux de bord et indicateurs de performances instantanés et interactifs. Là encore, on ne saurait trop insister sur l'accompagnement nécessaire allant bien au delà de la seule formation aux outils de gestion.
 
Encore faut-il que les solutions proposées ne les obligent pas à se transformer en experts informatiques et que, par conséquent, ces outils soient simples d'utilisation, efficaces, adaptés à leurs attentes comme à leurs contraintes et qu'ils leur fassent gagner du temps pour mieux se consacrer à leur cœur de métier.
 
Les professionnels ont besoin de méthodes

Le management de projet est une méthode qui se veut rationnelle pour anticiper, gérer l'incertitude. La planification fait partie intégrante de ce processus.  Utiliser des outils simples et pragmatiques pour la gestion de vos activités en mode projet fait appel à des compétences techniques, comportementales et contextuelles. Celles-ci apportent une amélioration profonde des processus de décision et de communication surtout en période de crise économique. L'heure est donc plus que jamais à la planification.

Autour du même sujet