Quand l’externalisation se positionne comme un vrai projet d’entreprise

Le pilotage d'un projet d'externalisation doit s'effectuer dans le cadre d'une approche au forfait, où la SSII doit garantir ses résultats dans un cadre bien précis. Cela évite tout dérapage de calendrier, et dérive des coûts.

Externaliser ses infrastructures informatiques n’est plus aujourd’hui un simple concept, mais plutôt une réalité opérationnelle concrète pour les entreprises et les professionnels du secteur public. En effet, l’ère de l’internalisation semble perdre de sa superbe au profit de l’externalisation qui ne cesse de se développer auprès des entreprises de toute taille. Oui mais voilà, de tels projets ne s’improvisent pas et il incombe aux Outsourceurs de bien accompagner leurs clients dans la mise en œuvre de cette nouvelle organisation.


L'externalisation dans un contexte informatique touche à la fois des aspects liés à l'infrastructure et au logiciel. De plus, il est important de ne pas oublier la dimension organisationnelle liée à ce type de projet. Ainsi, un accompagnement pas à pas doit être réalisé. Il est impératif de piloter au plus juste le projet d'externalisation. Différentes études françaises et internationales montrent, par exemple, que l'échec d'un projet d'externalisation tient majoritairement à son manque de préparation et de suivi tout au long du cycle de déploiement et d'exploitation.

 

Il est également important de noter que le pilotage d'un projet d'externalisation doit s'effectuer dans le cadre d'une approche au forfait, où la SSII doit garantir ses résultats dans un cadre bien précis. Cela évite tout dérapage dans le calendrier fixé et une dérive des coûts associés au retard. Au-delà de ce premier élément, il est aussi fondamental de cartographier précisément tous les domaines d'intervention nécessaires à une bonne externalisation.


Là encore, il ne faut pas sous-estimer les moyens à mettre en œuvre. De nombreuses actions complémentaires doivent être déployées : choix des infrastructures techniques et applicatives, support, gestion SAV, supervision de la mise en production, formation des équipes desk, etc. Autant d'éléments complémentaires qui garantiront le succès escompté.


Les avantages d'un tel dispositif sont alors évidents et rapidement mesurables : mise en place d'une démarche d'amélioration continue, préconisations d'améliorations techniques, fonctionnelles et structurelles, mise à disposition de compétences informatiques spécifiques en fonction des besoins, optimisation des coûts de maintenance et de gestion d'un équipement informatique... En ce sens, un bon pilotage du projet d'externalisation est stratégique afin d'atteindre ces bénéfices.


A travers ces éléments, l'on comprend que les sociétés de service en charge du pilotage des projets d'externalisation doivent avoir une vue à 360° de l'ensemble des domaines sur lesquels elles doivent intervenir. Ceci représente un investissement important pour ces dernières, et ne peut s'improviser. Pour mener à bien ces chantiers stratégiques, les SSII doivent donc déployer des pôles d'expertises complémentaires qui interviendront successivement ou conjointement tout au long des projets.  


Plébiscités par les grands comptes, les projets d'externalisation devraient donc continuer de se positionner comme une priorité pour les DSI. Les récents exemples réalisés par les professionnels de la grande distribution viennent confirmer cet état de fait. A n'en pas douter, l'externalisation devrait alors continuer de croître et se positionner comme une réponse opérationnelle aux problématiques de productivité et de qualité des entreprises. Des mises en œuvre passionnantes associant technologies et organisation !

Autour du même sujet