DSI : êtes-vous prêts pour l’innovation ?

Si les débats du dernier CIO Summit ont bien permis de corréler les résultats des études existantes sur de nombreuses tendances en matière d'Open Source, ils ont aussi permis de battre en brèche un certain nombre de mythes et d'idées reçues.

Crise, globalisation, dématérialisation, offshore, nearshore, cloud... Les DSI sont aujourd'hui confrontés à une mutation accélérée de leurs environnements technologiques et économiques. Dans ce contexte, l'Open Source est aujourd'hui au cœur de nombreuses révolutions : montée en puissance des applications en mode SaaS, banalisation des logiciels d'infrastructure, apparition rapide de nouveaux acteurs d'entreprise comme Google...

C'est pour débattre de ces questions que l'Open World Forum - premier sommet international du numérique ouvert - a lancé en octobre 2009 une initiative originale : créer le premier Open CIO Summit, réunissant pour débattre de ces questions 60 DSI venus de tous les horizons.

Au delà du partage de retours d'expérience, l'ambition très concrète du CIO Summit était  d'établir entre DSI un corpus de grilles d'analyse afin d'identifier les domaines d'utilisation privilégiée de l'Open Source dans les SI, d'évaluer les ROI potentiels, et de dégager les scénarios d'usage possibles en matière d'Open Source. Par ailleurs, cette réunion d'acteurs de terrain a permis d'apporter des éléments de réponse concrets à des questions critiques : quelles sont les limitations, les risques, et les erreurs à éviter ? Quel est l'impact d'une stratégie Open Source sur les règles de gouvernance ? Comment arbitrer au mieux entre les stratégies possibles ?

Si les débats ont bien permis de corréler les résultats des études existantes sur de nombreuses tendances clés ils ont  aussi permis de battre en brèche un certain nombre de mythes et d'idées reçues.

Première surprise, si le coût réduit est parfois présenté dans l'opinion comme le principal - voire le seul - facteur de choix de l'Open Source, les participants du CIO Summit ont contesté cette vision simpliste. Pour eux, l'avantage essentiel de l'Open Source est plutôt la possibilité d'innover plus facilement dans leurs systèmes d'information. Une innovation résultant d'une combinaison d'atouts essentiels : écosystème dynamique, vaste éventail de briques disponibles, modularité, respect des standards, facilité d'accès, possibilité d'adapter le code et... bien sûr, coût très faible.

Deuxième surprise, face aux discours classiques des communautés Open Source (le code est ouvert, chacun est invité à contribuer), les DSI adoptent une position nuancée : si l'ouverture du code est appréciée, offrant des assurances en matière de sécurité et de pérennité, la volonté de modifier et de contribuer au code n'apparaît pas comme une tendance forte. L'intérêt des DSI se porte ailleurs : le respect des standards - attitude native au sein des communautés Open Source - qui garantie la flexibilité et l'interopérabilité.

Troisième surprise, les DSI sont unanimes : embarqué dans les infrastructures et les applications sous forme de composants techniques, les avantages de l'Open Source jouent à plein. En revanche, dès que l'on aborde la question de l'interface utilisateur - exploitant ou utilisateur final - les critiques sont plus nombreuses. Souvent conçues par des techniciens pour des techniciens, les solutions Open Source brillent rarement par leur qualité de design et d'ergonomie. Un point essentiel qu'il convient d'adresser, en limitant l'usage de l'Open Source aux composants d'infrastructure ou en prévoyant dès le départ un volet d'accompagnement au changement dans les projets de déploiement.

Quatrième surprise, point fort souligné par les DSI : la nature même de la philosophie Open Source impose un mode de fonctionnement et un management adaptés. A la stabilité de l'environnement propriétaire (on certifie les équipes, on négocie les prix, et on se repose sur la roadmap de l'éditeur) se substitue avec l'Open Source une approche différente : il est possible de choisir et sélectionner les composants que l'on souhaite assembler. Une interaction avec un écosystème de fournisseurs plus large, mais aussi plus mouvant, est nécessaire, et s'effectue dans des conditions non contractuelles, parfois collaboratives.

Si les avantages peuvent être élevés en matière d'innovation métier, de coût et de maîtrise du SI, les profils RH nécessaires et les impératifs de management sont différents. Esprit d'initiative, autonomie, débrouillardise, sens du travail d'équipe, curiosité et veille permanente... autant d'éléments qui deviennent essentiels. Ainsi, la montée en compétence devient un enjeu personnel pour le collaborateur, soutenu parfois par sa DSI à travers du temps alloué ou une organisation de formation interne. L'accès et la maîtrise de l'Open Source deviennent parfois un facteur de reconnaissance et de motivation pour les équipes, mais doit être adapté à la culture RH et être pris en compte dans les méthodes de management.

Enfin, cinquième et dernière surprise, l'Open Source est plus une opportunité qu'un risque pour les DSI. Face aux risques souvent évoqués concernant l'Open Source (pérennité, sécurité...), les DSI du CIO Summit s'inscrivent en faux. Pour eux, l'Open Source ne constitue pas un risque, mais au contraire une opportunité pour la DSI de reprendre le contrôle de son SI, d'innover en termes métier, de bâtir plus facilement des solutions personnalisées, pouvant apporter rapidement un avantage concurrentiel aux maîtrises d'ouvrage (nouveaux services).

Tous les participants soulignent le rôle moteur des situations de crise, forçant à envisager des scénarios techniques ou budgétaires inédits : besoin rapide de nouvelles applications innovantes, contrainte forte de réduction de coûts, etc. Dans le contexte de la situation économique actuelle, la réduction des budgets informatiques et les révolutions métiers qui l'accompagnent sont, pour tous les DSI présents, autant d'opportunités favorables à l'introduction maîtrisée de technologies Open Source dans leur SI.

Etes-vous prêt pour l'innovation ? Telle semble être en conclusion la question posée par les DSI à leurs pairs, quand il s'agit d'évaluer l'intérêt d'utiliser ou non des composants Open Source. A l'heure où le Gartner recommande aux DSI de "Penser Extrême" pour saisir les opportunités de demain, l'Open Source apporte de nombreuses options qu'il convient de prendre sérieusement en compte aujourd'hui.

Autour du même sujet