Licence logicielle, modes ASP, SaaS ou SaaS2 : Quelle solution choisir ?

En plus de l'achat de licence, les entreprises peuvent également choisir le SaaS (logiciel en tant que service), et désormais le SaaS². Comme tous les autres systèmes, ces deux modèles présentent des points forts et des points faibles

Sélectionner et intégrer des ressources informatiques efficaces implique une prise de décision importante dépendant de nombreux facteurs. Chaque entreprise met ainsi en place des critères bien définis pour évaluer la meilleure option pour son environnement. Qu’en est-il des différents modèles d’applications disponibles aujourd’hui sur le marché ? En plus du traditionnel achat de licence, les entreprises peuvent également choisir le SaaS (logiciel en tant que service), et désormais le SaaS². Mais ne vous y trompez pas : comme tous les autres systèmes, ces deux modèles présentent des points forts et des points faibles.

Chaque entreprise doit donc étudier attentivement ses besoins et impératifs spécifiques lorsqu'elle évalue les diverses options qui s'offrent à elle et avoir conscience que, bien souvent, les solutions hybrides sont celles qui se rapprochent le plus du choix optimal.

Présentation des différents modèles

Modèle propriétaire/sur site. C'est le modèle le plus traditionnel, mais aussi le plus utilisé actuellement. L'entreprise achète le logiciel et son personnel informatique se charge de son installation, de sa configuration et de sa mise en route.

Prestataire de services d'applications (ASP). L'achat du logiciel s'effectue auprès d'un distributeur, qui gère ensuite les applications. Le client "loue" le logiciel et évite ainsi le paiement initial de la licence. Toutefois, la majorité de ces solutions ne sont pas adaptées pour s'intégrer à une architecture interne avec de multiples utilisateurs. L'avantage de ce modèle est qu'il réduit le capital initial nécessaire pour l'implémentation, puisque toute l'administration du logiciel est transférée au prestataire du service.

SaaS. L'étape suivante dans l'évolution de la distribution des logiciels est le logiciel en tant que service, ou SaaS. Le logiciel est conçu et structuré autour d'internet. Il inclut une architecture multi-utilisateurs conçue pour servir de multiples clients avec la plus grande efficacité et le coût le plus bas. Dans ce modèle, le logiciel n'est pas acheté mais plutôt payé sur une base annuelle ou mensuelle, en fonction du nombre d'utilisateurs ou d'autres critères d'utilisation. Le prestataire du service assume bon nombre des fonctions traditionnellement exécutées par l'entité informatique interne, comme la sécurité, la gestion des ressources, les mises à niveau et d'autres opérations informatiques. Ce modèle rencontre un franc succès parce qu'il garantit un déploiement rapide, un effort moindre de la part de l'entreprise et un coût potentiellement inférieur.

SaaS². Le modèle émergent, que FrontRange appelle SaaS², améliore et augmente les avantages des SaaS "traditionnels". Les solutions SaaS² reposent sur une plate-forme internet capable de prendre en charge de multiples applications, de fonctionner dans des environnements hybrides et de fournir des applications propriétaires ou SaaS. Les applications basées sur le modèle SaaS² sont robustes et comportent différents avantages, tels que la gestion des meilleures pratiques, ainsi que des configurations et flux de travail complexes, de solides offres de service et la prise en charge des changements et innovations.

Points forts et points faibles de chaque modèle

Ces dernières années, le modèle SaaS a enregistré une augmentation notable de sa part de marché comparé aux solutions traditionnelles d'achat de logiciels dont la gestion est assurée par l'entreprise elle-même. Les modèles basés sur l'hébergement externe de solutions entrent en jeu quand le chiffre d'affaires de l'entreprise impose de réduire les investissements informatiques. Durant la dernière décennie, le modèle ASP a ainsi offert de nouvelles opportunités de croissance, de rentabilité et de sécurité. Cependant, il n'a pas toujours répondu aux attentes en termes d'économies d'échelle et présente des points faibles dans le sens où il n'offre ni la flexibilité ni les capacités d'intégration d'applications qu'attendaient de nombreuses entreprises.

Nous arrivons ainsi au concept de logiciel en tant que service, ou SaaS. L'innovation principale réside dans l'introduction d'internet qui a permis d'étendre les réseaux locaux à l'extérieur de l'entreprise et de donner accès aux capacités informatiques n'importe où dans le monde. Cela explique le grand succès du modèle SaaS parmi les forces de vente mobiles de l'entreprise. Salesforce.com, avec un milliard de dollars de chiffre d'affaires annuel, est l'incarnation même du succès du concept de SaaS. Par son entremise, de nouvelles applications basées sur ce modèle ne cessent d'apparaître.

Le logiciel en tant que service constitue une alternative viable aux modèles basés sur l'achat de licences. Un grand nombre de facteurs techniques y contribuent, notamment l'utilisation d'internet pour de nombreuses applications, les nouvelles conceptions logicielles et la puissance de calcul accrue. La crise économique a également obligé à chercher une plus grande flexibilité dans la structure de coûts des entreprises, et le fait que les SaaS se financent à travers un système de facturation à l'utilisation y a contribué. Malgré tout, la réalité est que les coûts restent élevés, d'où l'importance pour les entreprises d'effectuer une évaluation précise de leurs besoins.

La dernière évolution est celle des solutions en tant que service, ou SaaS². Ce modèle fournit les avantages traditionnels offerts par les SaaS et y ajoute de nouveaux avantages dont les suivants :

-         Plate-forme internet basée sur le cloud computing, qui élimine le problème de sécurité du modèle SaaS.

-         Plate-forme avec de multiples applications qui permet d'offrir des solutions complètes.

-         Meilleures pratiques intégrées pour augmenter la standardisation et la cohérence des applications.

-        Services exhaustifs et capacités d'intégration et de personnalisation pour répondre à des impératifs spécifiques.

-        Solides capacités de services et de support.

-        Modèles de tarification simples et flexibles.

-        Intégration et opérations dans les modèles propriétaires et les solutions SaaS.

-        Migration des solutions propriétaires vers SaaS².

La possibilité d'apporter changements et améliorations à l'environnement du client garantit à l'entreprise qu'elle reçoit la solution qui lui convient, tout en réduisant considérablement le risque. Le modèle SaaS² ne se contente pas de fournir une solution donnée : il met à disposition du client toute une plate-forme d'applications répondant à ses besoins.

Les facteurs à prendre en compte

Les points à prendre en compte lorsqu'il s'agit de migrer vers le modèle SaaS², de choisir un autre modèle ou bien d'opter pour une option hybride incluent les suivants :

-        analyse minutieuse des ressources informatiques nécessaires et des compétences de base requises ;

-        sécurité, incluant entre autres l'identification des utilisateurs et la détection des virus, les programmes malveillants ou autres attaques informatiques ;

-        intégration aux applications propriétaires. Celles-ci disposent généralement d'une capacité d'intégration mature. C'est pourquoi, par nature, les applications SaaS et SaaS² ont la capacité de se connecter et d'échanger des données avec des systèmes déjà présents dans l'entreprise ;

-        vérification de la largeur de bande requise et disponible ;

-        coûts. L'une des grandes différences entre le modèle traditionnel avec licences et le modèle SaaS réside dans les coûts. Le modèle SaaS nécessite ainsi un investissement initial moindre et répartit les paiements sur de courtes périodes. Ceux-ci sont calculés en fonction de critères tels que le nombre d'utilisateurs, les besoins d'expansion, etc. La flexibilité du modèle de coûts est l'une des grandes réussites de ce système ;

-        attentes d'utilisation. Le modèle SaaS vise à satisfaire les besoins fondamentaux de l'entreprise, de sorte que son installation répond à des perspectives à long terme. Grâce à sa flexibilité, il peut être facilement adapté aux nouveaux besoins à mesure qu'ils apparaissent ;

-        niveau de personnalisation. Il s'agit d'un des éléments clés que les entreprises doivent prendre en compte lorsqu'elles décident d'opter ou non pour le modèle SaaS. En revanche, les coûts et le temps requis imposent d'étudier la meilleure façon de réaliser cette personnalisation, ce qui peut impliquer l'utilisation de solutions hybrides ;

-        l'expérience d'utilisation est un autre facteur clé. L'application sera d'autant plus attractive qu'elle sera conviviale, avec des niveaux élevés d'automatisation pour simplifier et accélérer l'acquisition des compétences nécessaires à son utilisation.

Les solutions SaaS² reprennent ainsi nombre d'avantages présentés par les logiciels en tant que service ; tout en offrant la possibilité de combiner un portefeuille complet de produits, incluant solutions propriétaires et SaaS. C'est la meilleure façon de donner à l'entreprise la flexibilité dont elle a besoin, et de garantir le développement d'environnements hybrides répondant à des besoins et impératifs spécifiques

Autour du même sujet