Google Panda : bien le nourrir pour mieux l’apprivoiser

Typologie de contenus, emploi de sources fiables, adaptation des contenus en fonction des vecteurs visés... Quelques pistes pour aider votre site à être bien digéré par Google Panda, un animal pas si sauvage !

Entre faits et rumeurs, Google Panda fait peur. Cette crainte est surtout liée à un manque de maîtrise et de connaissance des méthodes de référencement, trop souvent aux mains de spécialistes qui se plaisent à entourer leur expertise d'un voile d'opacité.

Loin d'un changement radical, le nouvel algorithme Panda met à jour les différents filtres existants déjà pour les contenus de mauvaise qualité, la longue traine, le vol de contenu...

Le but de cette évolution pour Google : contrer les fermes de contenus et les spammeurs, éviter les contenus dits "spinés", réécrits automatiquement et à la volée, et ainsi améliorer la qualité du résultat des recherches.

       

Il faut des ingrédients de bonne qualité et variés...

Un référencement optimal repose dès lors sur la capacité à identifier (et à respecter) les critères qui différencient le bon grain de l'ivraie. Près de trente critères permettent ainsi à Panda de digérer plus facilement le contenu d'un site.

Le contenu doit idéalement être unique, pertinent, utile, de qualité, mis à jour régulièrement et original. Il doit garantir un bon ratio exclusivité / fréquence de publication et répondre à la thématique cible, car ne l'oublions pas : la finalité d'un texte est d'être lu et d'apporter quelque chose à son lecteur.

La première étape d'une stratégie de contenus performante consiste à disposer de sources fiables, prolifiques, de qualité et expertes dans le domaine traité. Il s'agit ensuite de s'assurer que ces sources puissent s'adapter à l'ensemble des supports de communication et soigner tant le référencement texte, photo que vidéo.

       

Et bien cuisinés pour qu'ils soient bons !

Google collecte l'information à travers différents vecteurs : son moteur de recherche, son navigateur, Adwords et ses services Google Analytics ou Actualités par exemple. De ce fait, chaque contenu doit être travaillé différemment selon qu'il est destiné au Search Engine Advertising, au Search Engine Optimisation ou encore au Social Media Optimisation. Les résultats obtenus, bien que différents selon leur utilité, contribueront au référencement global, sur l'Internet fixe comme mobile.

Ne prendre en compte qu'un seul des vecteurs de Google serait donc une erreur stratégique.

 

Plus que jamais, c'est en nourrissant Panda de contenus performants qu'il sera possible de l'apprivoiser !

 

Auteurs :

Jean-Philippe Castiglioni - SEM Manager - Société : Cellcast Media  http://www.cellcastmedia.com

Thomas Barret - Directeur marketing et développement - Société : Relaxnews http://www.relaxnews.com

Autour du même sujet