Migrer sereinement une base de données BI

La multiplication des canaux de communication engendre une diversification des sources d’informations. La quantité de données à traiter devient exponentielle ce qui augmente considérablement la taille de la plateforme nécessaire. L’externalisation de cette base est, dans certains cas, la meilleure solution.

L'externalisation permet une maîtrise de l’investissement tout en gagnant en disponibilité, en performance mais aussi en sécurité. La migration d’une telle plateforme est souvent redoutée et doit être préparée.
Si elle est bien orchestrée, l’impact sur les métiers est limité.

5 étapes pour une migration réussie

Revenons sur les bonnes pratiques à suivre pour réussir la migration de son datawarehouse. Que l’on souhaite externaliser ses données ou changer de prestataire, il est important de respecter quelques étapes :

1) État des lieux de la plateforme

Avant de réfléchir à la migration, il est essentiel de faire un état des lieux de sa plateforme (le volume de la base, les technologies utilisées, les logiciels de restitution de données, etc.) et de détailler son fonctionnement, de l’import des données à leur restitution. L’objectif étant de rédiger un appel d’offre complet sans oublier d’y intégrer un capacity planning prévisionnel à trois ans afin de prévoir l’évolution de l’infrastructure. Le prestataire aura ainsi une bonne idée du projet. 

2) Le choix du prestataire

Un appel d’offre bien rédigé facilitera les échanges avec les prestataires. Il donne une idée précise du besoin de l’entreprise : faut-il opter pour le cloud ou pour un hébergeur spécialisé ? Ce choix dépendra généralement du niveau de service et les fonctionnalités souhaités. Il est primordial que le prestataire possède des compétences en Business Intelligence pour prendre rapidement les bonnes décisions afin de garantir la disponibilité, la sécurité et surtout la performance d’accès aux données.

3) Préparer la migration

Il s’agit ensuite de préparer la migration de la plateforme. Cette étape est extrêmement importante car il y a un risque d’indisponibilité ou pire une perte de données. Le prestataire, en connaissant les bonnes pratiques des outils utilisés, doit être capable d’accompagner son client et de définir avec lui le plan de migration. Il s’agit là de planifier toutes les tâches pour minimiser au maximum le temps de coupure. Cette étape est d’autant plus nécessaire lorsque le client n’a pas de compétences techniques en interne.

4) Une phase de test nécessaire

Il ne faut surtout pas négliger la phase de test qui permettra de régler les derniers ajustements. Il s’agit de monter une plateforme de recette pour réaliser une répétition générale  de la migration et vérifier que les niveaux de service sont conformes aux attentes formulées. On peut par exemple identifier des goulots d’étranglement ou un surdimensionnement de la plateforme qui engendrerait un surcoût inutile. C’est aussi l’occasion d’estimer les temps de migration et de planifier avec précision l’intervention.

5) Une bonne gestion des coupures

Il est souvent recommandé d’adopter une stratégie de migration en plusieurs étapes pour réduire le temps de  bascule des données. Si elle est bien orchestrée, la coupure peut être très courte même si le volume de la base est important.
Bien migrer son datawarehouse s’avère crucial dans la stratégie business d’une entreprise. La migration d’une plateforme BI est un projet à part entière qui nécessite une planification précise et des compétences techniques que peut apporter un prestataire spécialisé. 

Autour du même sujet