Analyse des éditeurs de RSE équipant le CAC 40 – Le marché est-il saturé ?

Le Journal du Net s’est livré à un travail de recherche très intéressant concernant les équipements en Réseaux Sociaux d’Entreprise (RSE) dans les entreprises du CAC 40. Voici mon analyse de cette enquête du JDN.

Le Journal du Net s’est livré à un travail de recherche très intéressant concernant les équipements en Réseaux Sociaux d’Entreprise (RSE) dans les entreprises du CAC 40.
En recensant les différents éditeurs de solutions collaboratives et leurs projets au sein des 40 entreprises françaises les plus capitalisées, le JDN nous met face à plusieurs constats essentiels. 
  • Premier constat (et pas des moindres) : 75% des entreprises du CAC 40 sont équipées d’un RSE. Le marché est-il donc saturé ? Pas si sûr !
  • Second constat : même si on ne le découvre de prime abord : Microsoft a bien gagné la première manche du RSE en étant – de loin – le premier fournisseur dans ce domaine, que ce soit avec SharePoint ou Yammer.
Viennent ensuite, en 2ème position ex-aequo, Jive et BlueKiwi… à savoir le leader US et le leader FR, consolidé par son rachat par ATOS qui lui ouvre la crédibilité des grands comptes.
La question pour Microsoft est maintenant la suivante : comment capitaliser sur Yammer sans tuer SharePoint ?
  
Puis, 4ème ex-aequo on trouve à la fois IBM Connections, Knowledge Plaza & Jamespot. Trois acteurs de taille très différente…
En réalité, il faudrait plutôt regrouper IBM avec les acteurs précédents. Certes, il n’a pas « cartonné » sur le marché Français, mais il a quand même déployé de très gros projets. Et il faut reconnaître que la réalité commerciale de Connections n’est pas à la hauteur de la force d’IBM ni de la puissance de son produit : quid alors ? Sans doute un discours trop IBM sur un sujet plus agile, ou encore un désamour (les reliquats de Lotus Notes) de la part des DSI comme des utilisateurs qui en gardent un mauvais souvenir… d’un produit pourtant en avance en son temps, mais que IBM a trop longtemps laisser vieillir.
 
Mais revenons plutôt aux deux challengers sur le podium : Knowledge Plaza & Jamespot. Qu’ont-ils en commun ? Le fait de ne pas être « que »  des RSE. Knowledge Plaza est orienté Knowledge Management, et Jamespot processus métiers.

Ils se glissent donc en complément des outils cités ci-dessus, pour un département ou un déploiement transversal. Ils ne sont pas retenus en tant que RSE dédiés à toute l’entreprise, mais plus comme des applications sociales complémentaires au RSE généraliste.
Ils permettent aussi à une entreprise du CAC 40 de définir, à un niveau intermédiaire de son organisation, une autre gouvernance et d’autres fonctionnalités plus ciblées. Car on sait bien que tout le monde ne peut pas rentrer dans le « moule » d’un RSE global. Ou alors au prix d’y perdre en souplesse ou en capacité.
Je pourrai citer l’exemple d’un grand compte qui a un RSE SharePoint. Sa philosophie actuelle est de n’inclure que les employés… et pour gérer les profils externes, ils utilisent un RSE différent, tout en synchronisant les profils des internes.
Autre exemple : si on souhaite avoir des capacités de gestion poussée pour les documents ou les objets métiers, on ne peut pas l’imposer à tous dans le RSE global. Dès lors, un système tiers qui le permet est plus rapide à déployer sur un périmètre restreint, ciblé. Il ne fragilise pas le projet global en le tordant.
C’est du bon sens… que les DSI commencent à prendre en compte. La preuve est faite en tout cas de la logique d’urbaniser différents systèmes sociaux entre eux.
Puis, viennent, en 7ème position ex-aequo trois acteurs français : SeeMy, Talk Spirit, Yoolink Pro.
Et enfin, en 10ème position ex-aequo Chatter et le français Jalios qui, à défaut d’avoir beaucoup de références dans ce tableau, est un remplaçant de SharePoint et se déploie donc à toute l’entreprise (cf. Kering).
Cela recoupe à 100 % la liste que j’avais extraite de la matrice Lecko 2013 et que j’avais commentée et analysée dans cette chronique publiée par le JDN.
 
Un absent de marque : 3DSwym de Dassault Systèmes, qui n’a pas réussi à convaincre à date.
 
Il sera très intéressant de suivre cette liste pour en  voir l’évolution, à la fois du dominant : Comment Microsoft va-t-il gérer le virage de la « fusion » SharePoint / Yammer dans sa stratégie Office365… ? Est-ce qu’un challenger peut le détrôner ? Jive ? Google ? SalesForce ? Un nouvel entrant ?... mais aussi de voir comment les applications sociales vont se spécialiser : Quel sera le territoire des acteurs de RSE de demain ? Départemental ou métier ?
C’est une question de fond pour Knowledge Plaza, Jamespot, SeeMy, Talk Spirit, Yoolink Pro, et Jalios (sans compter Knowings, Silverpeas ou XWiki par exemple acteurs connexes du collaboratif ou encore HumanConnect & 7Circle pas cités dans l’étude).

Si le marché du RSE est saturé à 75 %, alors il n’y a plus rien à attendre de ce marché

En revanche, si l’usage du social dans les applications métiers apparaît, alors, on vient tout juste de poser les premières fondations d’un marché de renouvellement de toutes les applications métiers qui ne sont pas « collaboratives inside ». Un enjeu colossal !
Sachant aussi que le CAC 40 est la pointe de l’iceberg qui cache les milliers d’entreprises de taille inférieure qui n’attendent que de connaître l’utilité et la sortie de la crise pour s’équiper !
Pas sûr d’ailleurs qu’elles aillent vers les grosses solutions du CAC 40, même si le SaaS et le Cloud tendent à faire disparaitre la frontière entre les niveaux applicatifs (l’exemple de SalesForce en CRM qui équipe de la TPE à la multinationale).
Et vous, vous en pensez quoi ?

Autour du même sujet