Que retenir de la matrice Lecko des RSE 2013 pour le marché français ?

Comme tous les ans maintenant, Lecko vient de sortir son étude RSE, version tome 5 dans lequel il analyse les éditeurs du monde du RSE. Comme toute analyse, elle fait débat. Notamment sur la question de savoir si on peut vraiment juger d’une solution sur la somme de ces fonctionnalités…

Comme tous les ans maintenant, Lecko vient de sortir son étude RSE, version tome 5 dans lequel il analyse les éditeurs du monde du RSE. Comme toute analyse, elle fait débat. Notamment sur la question de savoir si on peut vraiment juger d’une solution sur la somme de ces fonctionnalités…
Mais elle a au moins le mérite d’exhiber le travail effectué par le cabinet Lecko afin  de permettre aux décideurs de s’y retrouver dans la jungle des RSE. Et ce n’est pas simple. Car en effet, on retrouve une trentaine de solutions dans la matrice dite des potentiels sociaux… ce qui reste encore beaucoup.

Je vous propose donc une lecture « dégraissante » de la matrice pour réduire le nombre d’acteurs. Puis, une petite analyse personnelle de chacun des acteurs en présence. Je rappelle que je suis objectivement subjectif car je dirige un des éditeurs de RSE depuis 2005  (Jamespot) et même si j’ai écrit un livre sur le sujet très œcuménique, mes analyses, visions n’engagent que moi… Mais n’est-ce pas le cas de toute analyse ?
J’ai commencé par zoomer sur la matrice pour ne retenir que la partie supérieure droite (le carré magique) en prenant un peu autour… afin de rester juste et pas discriminatoire.
Ça donne ça :


Je ne sais pas pour vous mais moi je ne sais pas encore quoi choisir.

Alors, j’ai élagué en enlevant les acteurs américains. Pourquoi ? Deux raisons. Premièrement soit ils sont gros, (IBM, Microsoft, Jive…) et le choix se fera alors dans d’autres cercles, cénacles. Que ce soit par le Gartner ou encore par les accords DSI groupes. C’est comme ça que Microsoft a préempté une grande partie du marché, alors que son offre était très en retard sur la version 2007… Ceux qui décident toujours de prendre le leader américain depuis plus de trente ans ne prendront même pas  la peine de lire mon article…

Et pour les plus petits, ils ne peuvent apporter la proximité attendue sur un projet innovant comme le RSE et aussi impactant pour les organisations. De la même manière qu’il est difficile pour nous d’opérer aux USA.

Si on rajoute des questions de respect des conditions de la vie privée, de l’hébergement en dehors du sol américain (pour se prémunir du Patriot Act, de la procédure de Discovery)… cela renforce le choix de se concentrer sur des acteurs européens présents en France.

Je n’ai donc sélectionné que des acteurs Européens indépendants (exit aussi ceux qui s’appuient sur Sharepoint…même Français. Désolé pour Calinda !).
Et voilà ce que ça donne :


C’est déjà plus clair…  il ne reste que des acteurs qui ont pignon sur rue, avec des références clients importantes.  Pour moi, manque à l’appel TalkSpirit, qui a pourtant une solution bien connue et déployée sur le marché.

Ce sont tous des acteurs qui peuvent répondre, avec leurs spécificités propres à un projet de RSE classique. C’est déjà un point important. Ensuite, chacun décline une offre différenciante, fonctionnellement ou aussi selon la taille de l’entreprise.

Commençons par là : on trouve deux « gros »  acteurs   parmi les petits : BlueKiwi  (groupe Atos) et 3DSwyM (du groupe Dassault). Ils se positionnent plutôt sur les projets structurants (c’est tout du moins leur ambition) et se battent contre Sharepoint au niveau global des grands comptes.

Restent les 5 autres acteurs par ordre alphabétique : Jamespot, Jalios, KnowledgePlaza, Seemy et Yoolink. Acteurs de taille intermédiaire (de 5 à 30 personnes), Chiffre d’affaire de 400K à 2,5Meuros et ont de quelques dizaines à quelques centaines clients.

Je vous livre ensuite mon analyse « concentrée » de chacune des solutions. En donnant à mon humble avis leurs points forts sur le marché.

3DSwyM : Le produit RSE de Dassault System, issu de son propre usage. Un gros bébé lourd et cher mais parfaitement adapté aux grands comptes industriels déjà équipés du sol au plafond des outils de Dassault System.

BlueKiwi : Le RSE généraliste par excellence, leader historique qui a été racheté par  Atos en 2012.  Logique de produit packagé, de plus en plus proche du poste bureautique. En pleine interrogation/ébullition depuis le rachat (refonte produit, nouvelle stratégie…). Toujours un point de référence dans le secteur.

Jamespot : RSE généraliste pouvant se paramétrer facilement pour un usage particulier et s’adapter à l’organisation. Propose aux métiers de socialiser leurs processus sans (trop) de développement grâce à un réseau de partenaires. Gros backoffice qui permet de le configurer. Pertinent pour ceux qui voient dans le RSE le prolongement des applis métiers. (je rappelle que je suis CEO de Jamespot …)

Jalios : GED venue sur le terrain du RSE. Un produit complet qui à la différence des autres est aussi disponible OnPremise pour des installations. Jalios a un réseau de partenaires intégrateurs importants. Le plus gros des petits. Il est très pertinent pour les Intranets.

KnowledgePlaza : Un système de KnowledgeManagement 2.0 qui est venu au RSE. KP propose des fonctions avancées et soignées de gestion de contenu. En intégrant y compris des capacités à la « Storify » ou « Pinterest ». A regarder dès lors que la gestion de contenu est une priorité … mais qu’on sait déjà qu’une GED est une impasse.

Seemy : RSE généraliste de type packagé. Avec une techno Flex qui les différencie des autres qui ont fait un choix HTML standard et qui leur permet d’offrir des fonctionnalités et une ergonomie « desktop ».

Yoolink : RSE généraliste orienté communication. Une interface très soignée, rapide et ergonomique. Les fonctions minimales mais utiles. Un produit « comme les ricains » savent bien faire … mais bien de chez nous. Pertinent pour une migration vers un Intranet 2.0 .

Voilà une grille d’analyse simplifiée. Et avec 5 acteurs. 4 en SaaS. Il devient possible de faire un tour des popotes comme on dit rapidement et de manière efficace.

Pour les autres, je recommande chaudement Sharepoint. On ne vous le reprochera jamais. Vous allez dépenser de l’argent et du temps, mais ce sera un projet corporate. Bon courage et bonne chance. Ce n’est pas cette informatique là que je souhaite proposer à mes clients.

Les miens attendent : de la flexibilité, de la rapidité, de l’innovation, de la proximité, un prix juste, une relation de confiance. Un état d’esprit que je retrouve aussi chez certains de mes confrères.

J’espère avoir apporté une vue synthétique des acteurs du marché RSE en France. Désolé pour les raccourcis du coup. L’exercice est à ce prix. Et au-delà des analyses : testez les acteurs vous en apprendrez beaucoup en peu de temps.

Autour du même sujet