Et si Google pénalisait les sites mobiles trop lents ?

Fin février 2015, une étiquette rouge "slow" est apparue dans les résultats de Google sur les sites jugés "lents". Décryptage.


Google réalise régulièrement des tests dans son moteur de recherche. Fin février 2015, une étiquette rouge « slow » est apparue sur les sites jugés « lents » pour prévenir les mobinautes avant qu’ils ne s’engagent à télécharger les pages. Une mesure intéressante pour les utilisateurs mobiles, qui doit faire réfléchir les concepteurs de sites. Car, si toutes les mesures testées ne sont pas mises en place par Google, un certain nombre finit par voir le jour. Et la vitesse d’affichage des pages est déjà prise en compte parmi les 200 facteurs de positionnement d’un site internet pour le classement des résultats d’une recherche dans Google.

Alors que le Centre for Retail Research Nottingham (CRR) annonce que l’année 2015 sera l’année du M-commerce dans sa dernière étude pour Retailmenot1, avec, pour l’Europe, un bon de 93% des achats en ligne réalisés depuis un smartphone, l’annonce de Google pourrait jeter un pavé dans la marre et pousser les e-commerçants à vérifier la vitesse d’affichage de leurs pages.

Que la performance web devienne une priorité des e-commerçants n’est pas une mauvaise chose, surtout lorsqu’on étudie le comportement des internautes face à la lenteur d’un site. En effet, d’après une étude réalisée en février 2014 par CDNetworks auprès de 500 français, plus de 80% des personnes interrogées déclarent qu’elles seraient moins susceptibles de faire des achats sur un site internet lent à télécharger et cela vaut aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Les plus patients ou les plus indulgents seraient la tranche 35-54 ans alors que les plus de 55 ans sont 88% à penser qu’un site doit être rapide pour qu’ils aient envie d’acheter.

D’ailleurs, plus de 82% des personnes interrogées pensent que la vitesse de téléchargement est l’une des caractéristiques les plus importantes pour un site Web.

D’autre part, plus l’internaute est aisé, plus il est exigeant quant à la rapidité de téléchargement d’une page. Et non seulement la vitesse d’affichage est importante pour l’achat, mais elle l’est également pour la recommandation d’un site. En effet, selon la même étude, 86,6% des personnes interrogées affirment qu’elles seraient moins enclines à recommander un site internet lent.

La vitesse est est également importante pour la confiance inspirée à l’internaute. Selon cette étude, 81% des gens seraient moins susceptibles de faire confiance à une marque dont le site internet est trop lent et plus de 88% des internautes seraient moins enclins à retourner sur un tel site.

Alors, avec un marché du M-Commerce qui représentera 140,5 milliards d’euros de dépenses en 2015, uniquement en Europe², que Google mette en application ou pas sa marque rouge pour désigner les sites lents, la performance web doit être une priorité pour les e-commerçants.

1 Etude réalisée en janvier 2015 par le Centre for RetailResearch Nottingham. Le rapport analyse la croissance des ventes en lignes dans8 pays en Europe, au Canada, aux Etats-Unis.

² Source

 

Autour du même sujet