La vidéosurveillance, au-delà de l’impératif sécuritaire

La concurrence entre commerçants indépendants n’a jamais été aussi effrénée. Il est non seulement essentiel que ces professionnels développent leur enseigne, mais aussi qu’ils se prémunissent contre des pertes évitables, liées à la fraude ou au vol.

Atteignant des sommets indécents, les pertes subies à l’échelon mondial dans le secteur du commerce s’élèvent à 112 milliards de dollars environ, d’après l’édition 2012/2013 du GRTB (Global Retail Theft Barometer), 35% d’entre elles se produisant dans le commerce spécialisé. L’étude fait, de surcroît, valoir que les larcins des collaborateurs indélicats sont environ 5,5 fois plus conséquents que ceux des voleurs à l’étalage.

Dans ce contexte, les commerçants font plus que jamais appel à des solutions de vidéosurveillance de pointe qui embarquent des outils de business intelligence.

Nombre d’indépendants, propriétaires de boutiques, ne savent pas par quel bout prendre le problème. La première étape consiste à choisir un système de sécurité facile à installer, simple à utiliser et exigeant peu de maintenance. Les solutions de vidéosurveillance de nouvelle génération sont conçues pour fonctionner sur les réseaux IP actuels et s’intégrer aisément aux autres systèmes (points de vente et contrôle d’accès, par exemple). Elles procurent également des données en temps réel et des outils de business intelligence aux enquêteurs, propriétaires et gérants de magasins, qu’ils soient à la tête d’un seul point de vente ou d’une chaîne en comprenant une centaine de lieux géographiquement dispersés.

Les commerçants seraient bien inspirés de prendre conseil auprès d’un installateur expérimenté en solutions de vidéosurveillance, qui déterminera le nombre, le type et l’emplacement des caméras ainsi que l’enregistreur vidéo réseau (NVR), autrement dit le modèle de « boîte noire », le mieux adapté. Dans la plupart des boutiques, quatre à huit canaux (correspondant au nombre de caméras alimentant le NVR en images vidéo en direct) seront plus que suffisants, répartis à l’intérieur et en périphérie. Le NVR est raccordé via un réseau IP standard et, dans la plupart des installations, dissocié du réseau d’entreprise afin d’éviter les problèmes de bande passante. La vidéo est, en règle générale, extrêmement exigeante en termes de bande passante et fonctionne des plus efficacement si le réseau n’est pas autrement sollicité, par des TPV ou systèmes back-office, par exemple.

Contrairement aux systèmes de vidéosurveillance traditionnels, souvent autonomes, mais sur lesquels le visionnage d’un incident particulier par un propriétaire, gérant ou enquêteur se révélait extrêmement fastidieux, les solutions actuelles proposent des flux vidéo en direct facilitant leur repérage instantané. D’où l’importance de positionner des caméras intelligentes aux endroits les plus vulnérables. Il est ainsi possible, par programmation, de faire pivoter des caméras PTZ (avec fonctions panoramiques, inclinaison et zoom) pour les braquer sur tout événement anormal, comme l’ouverture d’une porte dérobée. 

Les meilleurs systèmes de vidéosurveillance offrent également un large éventail d’applications logicielles autres aux commerçants indépendants pour les aider à prévenir leurs pertes, améliorer leur efficacité opérationnelle, et même optimiser leurs opérations marketing.

Parce que ces systèmes vidéo peuvent être couplés aux systèmes transactionnels, les opérations frauduleuses en caisse sont repérées et signalées en un clin d’œil et une enquête diligentée tout aussi rapidement. Simple d’emploi, le logiciel pilotant cette fonctionnalité exigera une formation minimale du personnel, ce qui améliorera considérablement son taux d’adoption. Ce logiciel passera également au crible les transactions à haut risque (annulations, non-ventes, articles supprimés ou remises au personnel), qui peuvent figurer dans un rapport d’anomalies journalier accessible par le propriétaire ou le gérant du magasin, lequel peut ensuite vérifier la légitimité de tel ou tel achat.   

Les systèmes vidéo avec analyse de sécurité livrent des informations importantes sur des faits potentiellement suspects tels que le vagabondage. Un fil-piège virtuel tendu sur des zones vulnérables, comme la porte du bureau du responsable, déclenchera une alarme à chaque intrusion. 

Sur le plan opérationnel, ce même logiciel système peut fournir des informations vitales comme le nombre de clients pénétrant dans la boutique, la durée de leur visite, les espaces présentant le plus d’intérêt pour les clients, le moment de la journée le plus propice aux achats, ainsi que les maxima et minima de productivité.

Du point de vue marketing, un suivi des campagnes et promotions produits peut aussi être opéré : il pourra s’agir de comparer la manière dont les clients réagissent à un nouvel affichage, d’analyser les comportements d’achat et opportunités de ventes croisées en caisse, ou d’évaluer l’efficacité d’une nouvelle signalétique directionnelle.

La vidéosurveillance a évolué : ce système réactif et unidimensionnel est aujourd’hui devenu un outil métier anticipatif, dont l’intelligence en temps réel contribue à réduire les pertes et à dynamiser les profits. Tout l’enjeu consiste à trouver la solution la mieux adaptée à votre cas.    

Autour du même sujet