Wearables : c’est bien plus que ce que l’on croit

La technologie "wearable", qui englobe tous les objets connectés que l’on peut porter sur soi, est sur le point d’être plus largement adoptée après la sortie de l’Apple Watch.

En 1989, Marty Mcfly de Retour vers le Futur est transporté en 2015 dans un monde envahi de voitures volantes, de hoverboards et autres smartwatches.  Le monde réel de 2015, 26 ans après la sortie du film, n’en est pas encore tout à fait là. Mais la technologie « wearable » (qui englobe tous les objets connectés que l’on peut porter sur soi) est sur le point d’être plus largement adoptée après la sortie de l’Apple Watch, qui a fait son entrée sur le marché de plus en plus compétitif des montres connectées, qui inclut déjà la Gear Fit de Samsung, la Band de Microsoft et la Moto 360 de Motorola.

Wearables en action

L’utilisation de ces nouveaux dispositifs est en train de se développer dans de nombreux secteurs, y compris celui de la santé. D’ailleurs, l’acteur de Retour vers le Futur, Michael J. Fox a annoncé récemment que sa fondation de lutte contre la maladie de Parkinson aimerait fournir des objets connectés aux patients atteints, pour surveiller l’évolution de leur maladie en temps réel. L’hôpital Celebration Health en Floride prône l’utilisation des « wearables », qui a rendu le personnel soignant plus disponible pour les patients. En se servant des appareils que portent les patients et les médecins, le personnel de l’hôpital peut savoir précisément ce dont chaque patient a besoin.

BYOC: Bring Your Own Challenges

Les « wearables » offrent aussi de nombreux avantages dans le monde de l’entreprise, et bien plus que de simplement pouvoir consulter ses emails en regardant son poignet. Par exemple, les employeurs auront l’opportunité de suivre de près la productivité des employés et ainsi de mieux cerner l’évolution des performances.

Cependant, ces nouveaux dispositifs vont représenter un défi supplémentaire pour les organisations qui ont déjà des difficultés à gérer l’utilisation des tablettes, smartphones et autres appareils personnels sur le lieu de travail. Les entreprises ont du mal à limiter la quantité d’appareils que les employés et les visiteurs peuvent apporter au travail, et il serait donc sage qu’elles revoient leur stratégie pour garantir l’intégrité et la sécurité des données de l’entreprise. Les responsables informatiques doivent aussi être en mesure de fournir aux employés et aux invités la flexibilité dont ils ont besoin pour leurs différents appareils, qu’ils soient fournis par l’entreprise ou issue du mouvement Bring Your Own Device (BYOD).

Votre entreprise est-elle prête ?

La mobilité va continuer d’évoluer et de s’adapter, et le nombre d’applications sur chacun de ses appareils continuera de se multiplier. Être en mesure de fournir un accès rapide et fiable à tous ces appareils – et disposer d’un réseau intelligent qui peut être augmenté ou réduit en fonction du nombre d’appareils utilisés – peut préparer les entreprises à la révolution « wearable ».  

Tant que les administrateurs conservent une visibilité sur quels utilisateurs entrent dans le réseau et quelles utilisations ils en font, ils pourront contrôler les complications qu’entrainent cette tendance. Une fois que cette étape de contrôle sera en place, les entreprises pourront découvrir le vrai potentiel des wearables et récolter les bénéfices de leur utilisation.

Microsoft / Mobilité