La réalité de l’Internet des objets

La diversification et la concentration des activités humaines auront de lourdes conséquences sur les infrastructures : routes, eau, gestion des déchets, transports, etc. Et si la solution était en partie technologique ?

Alors que le Fonds des Nations unies pour la population prédit que la population mondiale devrait passer la barre des 9 milliards d’ici à 2050, la FAO s’inquiète de la pénurie d’eau dans les 50 années à venir qui menace la production agricole.

D’ici à 2030, l’ONU estime que notre planète comptera 41 mégapoles, de 10 millions d’habitants et plus. Cette évolution ne sera pas sans conséquences sur nos infrastructures (routes, eau, gestion des déchets, transports, etc.), qu’il faudra adapter et optimiser. D’après les calculs de la Banque mondiale, par exemple, les fuites des réseaux de distribution d’eau occasionnent en moyenne 25 à 30% de gaspillage, soit une perte annuelle mondiale chiffrée à 14 milliards de dollars.

Le rôle des technologies

Et si la solution était en partie technologique ? Tel est le pari de certaines entreprises, qui imaginent de nouveaux modèles économiques ouvrant la voie à des méthodes inédites de distribution de services, de gestion des ressources et de développement de produits, incarnées dans l’Internet des objets ou l’IoT (Internet of Things).

Pour l’heure, deux grands mouvements se dessinent dans l’IoT : les « wearables » (qu’on porte sur soi) et les « smart cities » (villes intelligentes). Si le développement du secteur des wearables est déjà bien amorcé, celui des smart cities est encore en train de se concrétiser. Actuellement, seules quelques villes se sont lancées dans l’expérimentation autour de ce concept, qui vise à optimiser les services publics au moyen de technologies connectées. Ainsi, certaines déploient des solutions d’éclairage intelligent qui s’activent au passage des piétons et cyclistes, ou encore des capteurs installés dans les poubelles qui préviennent les organismes de collecte des déchets lorsque les conteneurs sont pleins et doivent être vidés.

Les applications sont nombreuses : nous comptons par exemple parmi nos clients une société qui travaille actuellement à la mise au point de machines intelligentes pour l’alimentation des vaches. Elles devraient permettre aux éleveurs de bovins d’identifier avec précision l’alimentation optimale des bêtes pour produire la meilleure qualité de viande en fonction de données, météorologiques et autres, collectées sur le terrain.

Un autre client a conçu des capteurs qui lui permettent de collecter des données en temps réel pour savoir dans quelles circonstances ses systèmes de climatisation fonctionnent de manière optimale. En cas de problème, l’étude de ces mêmes informations doit faciliter la prise de décision et la suite à donner.

L’objectif de ces sociétés est simple : concevoir des appareils connectés et analyser les données collectées afin d’imaginer des approches de gestion plus intelligentes et efficientes, et pouvoir proposer des services ciblés plus rapidement et à moindres frais. Dans l’actuel contexte de convergence entre l’opérationnel et l’IT, il y a fort à parier que les entreprises de nombreux secteurs voudront simplifier leur chaîne d’approvisionnement au moyen de services consolidés.

Comment concrétiser les avantages de l’IoT ?

Démocratiser l’Internet des objets suppose de lever l’un des principaux obstacles à la concrétisation des avantages de l’IoT, qui est que près de 85% des terminaux et capteurs existants n’ont pas été conçus pour se connecter à Internet et pour partager des données dans le Cloud.

Une solution est néanmoins envisageable, qui consiste à déployer des passerelles IoT pour applications mobiles, domestiques et industrielles, qui serviront d’intermédiaires entre les dispositifs préexistants et le Cloud, et réuniront ainsi les conditions de connectivité, de sécurité et de simplicité d’administration. 

Chacun doit pouvoir orienter l’évolution des technologies en réponse à la demande croissante d’un monde plus connecté, et envisager des solutions aux problématiques de protection et de maintien de la confidentialité des informations collectées, et plus largement de préservation des ressources, de décongestion des agglomérations et de sécurité des populations. A terme, l’Internet des objets pourrait bien être à l’origine de l’une des plus importantes révolutions technologiques de notre ère. 

Réseaux / Evolution