Chief Data Officer : valoriser l’asset Data de l’entreprise

Cette fonction émergente vise à optimiser la valorisation du capital Data de l’entreprise. Quels en sont ses contours ? Quelle est sa place dans l’organisation ? Quelles sont compétences sont attendues ?

À l’heure où la plupart des entreprises croulent sous les données toujours croissantes émanant, notamment, des canaux digitaux, le problème de la gouvernance des Data se pose clairement.

Certains acteurs ont d’ores et déjà mis en place des solutions de gestion de la donnée (MDM, ETL, DMP, DSP, etc.) qui sont la plupart du temps placées sous l’égide de la DSI. Ce pour des raisons historiques : la donnée, c’est une affaire d’informaticiens.

Nous sommes désormais en présence d’un changement de paradigme. Les données collectées concernent de plus en plus les métiers qui comprennent désormais leur valeur et le profit dont ils pourraient en tirer. Que ces données caractérisent des comportements et appétences de prospects et clients, elles seront prisées par le marketing. Qu’elles signent des fonctionnements de machines, la production en sera friande. Qu’elles révèlent des comportements de travail, la DRH s’y intéressera…

L’enjeu ne consiste donc plus seulement à s’assurer de la qualité, de la fiabilité, de l’intégrité et de la sécurisation  de la Data mais bien désormais de sa valorisation, en tant qu’asset de l’entreprise. Cette « valorisation » allant bien au-delà du concept de simple « monétisation » de la donnée.

La donnée constitue désormais en effet, selon les cas, une source d’avantage concurrentiel, un élément d’une stratégie de différenciation par les coûts, voire une base de refondation du business model

La fonction du Chief Data Officer est au cœur de ces problématiques. Quels sont les contours de ses missions ?

  • Vision et stratégie
Le CDO dispose d’une « vision »  qui embrasse l’ensemble des problématiques liées à la donnée, de sa collecte, sa sélection, jusqu’à sa valorisation, ce au niveau transverse au sein de l’entreprise. Il définit les objectifs de valorisation de la donnée et met en place la stratégie Data pour les atteindre.
  • Gouvernance des données
Le CDO définit la politique, les process de gestion, sécurisation, habilitation, anonymisation de la donnée ainsi que les missions des collaborateurs.
  • Standards

Il établit les standards de l’entreprise en matière de méta-données, nommage, abréviations, etc. Il définit également les métriques d’évaluation de la performance (KPI’s) pour chaque métier/processus.

  • Périmètre applicatif B.I.

Il définit les grandes lignes de l’architecture fonctionnelle B.I. en s’assurant qu’elle répond aux besoins de reporting (statistique descriptive) des collaborateurs, tout au long de la chaîne hiérarchique.

  • Prédictif

Il définit le périmètre de l’analyse prédictive – domaine clé, désormais, dans l’atteinte des objectifs de valorisation des données - et pèse sur le choix des solutions (« smart » ou « Big » Data).

Cette liste non exhaustive contraint le profil et le rattachement hiérarchique du CDO. C’est clairement un généraliste de la Data et des Systèmes d’Information à même d’interagir avec l’ensemble des fonctions de l’entreprise. Il est naturellement rattaché à la direction générale.

Valorisant la démarche « test and learn » promue - en son temps et sous une autre forme - par W. Edwards Deming, il est un acteur clé d’une démarche d’entreprise apprenante et favorise l’émergence d’une culture data-driven au sein de l’organisation.

Reporting / CONCEPT