SEO multilingue : comment référencer son site à l’international

Comment optimiser un site web pour favoriser son référencement à l'international ? Faut-il simplement le traduire, ou l'adapter de A à Z en modifiant jusqu'à sa structure ? Quelles sont les spécificités des moteurs de recherche locaux ? Le point.

Introduction

En tant qu’agence SEO, nous rencontrons souvent la problématique du référencement naturel d’un site à l’international. Lorsque le déploiement SEO à l’international est réussi, toute une galaxie de sites multilingues en profitent. Chacune des versions linguistiques de cette galaxie va favoriser l’autre sur les moteurs de recherche. Si la version anglaise, par exemple, d’un site est très bien positionnée sur un mot clé et génère du trafic, il y a fort à parier que le signal de pertinence sera envoyé aux autres versions linguistiques de la part des moteurs de recherche. Les autres versions linguistiques seront par conséquence bien positionnées.

Site multilingue et SEO Une bonne stratégie SEO à l’international n’est en réalité pas compliquée. Sur chacune des versions linguistiques, prenons par exemple la version française, il faudrait mentionner à Google l’alternative via une balise dans le head de la page http://www.monsite.com. Cela implique de renseigner un hreflang=”en” pour renvoyer vers la version anglaise : <link rel=”alternate” hreflang=”en” href=”http://www.monsite.com" />

Comment déployer l’attribut « hreflang » pour le SEO multilingue: voir ici

Ensuite, nous pouvons également avoir un référencement naturel à l’international plus localisé au niveau des régions. Nous savons que les français et les belges par exemple ne communiquent pas de la même manière. Nous pouvons envisager de renseigner l’alternative pour la version belge pour apporter à la cible belge une meilleure expérience utilisateur puisque nous savons que certaines expressions linguistiques diffèrent entre la France et la Belgique.

Au final, si le site est bien optimisé au niveau des alternatives linguistiques, l’impact est ressenti sur toutes les autres versions. Le site va générer plus de business. Il faut savoir que la cible francophone représente 100 à 120 millions de personnes qui achètent potentiellement sur le marché européen. Avec la version anglaise et allemande, un site peut atteindre les 500 millions de consommateurs potentiels.

SEO et sites multirégionaux

Si un internaute belge recherche un contenu, disponible sur votre site en fr-fr et en fr-be, ce sera forcément le contenu fr-be qui lui sera proposé. Google va favoriser le contenu le plus pertinent pour l’utilisateur. Si votre site a indiqué à Google que le version fr-be est la plus pertinente, c’est cette dernière qui va être proposée aux internautes.

Et c’est ce qui est intéressant dans ce genre de déploiement et on le voit d’ailleurs nettement sur la FAQ de Google par exemple, la version anglaise et la version américaine n’emploient pas la même structure de phrases. La version anglaise conjugue le verbe alors que la version américaine met systématiquement le verbe à l’infinitif. Ce sont des requêtes différentes aux yeux des moteurs de recherches. Pour certains de nos clients, la version “en” est ouverte à tous les anglophones, peu importe que l’internaute soit un anglais ou un russe qui recherchent en anglais. Pour d’autres clients, le déploiement SEO est multirégional et prend en considération les spécificités de chaque langue et de chaque pays.

D’un point de vue purement technique, l’erreur à éviter est le mauvais déploiement des balises hreflang, uniquement sur la home par exemple et pas sur toutes les pages. Qu’il s’agisse d’un sous domaine, d’un .com, d’un .us ou d’un nom de domaine totalement différent (chaussures.com et shoes.com), l’alternative doit être bien déclarée à Google.

Traduire” ou “adapter” son site

SEO international : “Traduire” ou “adapter” son site, quelle est la meilleure approche ? Est-il préférable de transposer un site à l’identique dans la langue du pays ciblé ou bien vaut-il mieux adapter la structure de votre site et vos contenus afin de mieux répondre aux spécificités locales ? Niveau éditorial, c’est sans doute l’une des premières questions à vous poser pour le déploiement SEO à l’international. La réponse se veut nuancée.

Chaque approche possède ses atouts et ses inconvénients et votre décision dépendra directement de votre budget, du pays visé, de votre stratégie de communication, etc. Dans tous les cas, il est préférable d’effectuer une étude de mots-clés localisée qui vous permettra d’identifier clairement les termes de recherche les plus pertinents pour votre site sur le marché cible. Vous pouvez ensuite adapter vos contenus existant au wording spécifique à la zone visée ou produire de nouveaux contenus.

Conserver sa structure de site et traduire ses contenus : avantages et inconvénients

Dans le cas d’un déploiement SEO à l’international, traduire un site ne signifie pas effectuer une traduction littérale mais plutôt transposer la structure et les contenus existants dans une autre langue, en essayant d’adapter les contenus aux spécificités linguistiques de chaque langue et chaque pays.

Car d’un pays à l’autre, les internautes n’utiliseront pas nécessairement les mêmes termes pour chercher des produits identiques. Un internaute français recherchera des “Baskets”, alors qu’un internaute américain utilisera le terme “Sneakers”, un anglais, quant à lui, utilisera le mot clé “Trainers”. Il est donc nécessaire de réaliser une étude de mots-clés pour identifier la meilleure “traduction” pour chaque terme et thématique.

Les + :
  • Gain de temps et de budget
  • La traduction peut être externalisée
  • Structure cohérente entre les différents sites
  • Gestion centralisée

Les – :
  • Ne permet pas de se positionner sur de nouvelles thématiques
  • Pas de discours adapté spécifiquement à une langue ou à un pays

Adapter sa structure de site et ses contenus pour l’international : avantages et inconvénients

“On casse tout et on recommence”, voilà comment on pourrait résumer cette approche plus radicale qui consiste à construire une nouvelle version de votre site, qui se voudra plus adaptée au marché ciblé. Le travail est donc bien plus important qu’avec une simple traduction du site existant, mais cela a le mérite de mieux répondre aux attentes des internautes.

Les + :
  • Coûteux et chronophage
  • Arborescence et contenus adaptés à la zone ciblée
  • Choix des termes les plus recherchés pour chaque zone
  • Discours adapté à chaque zone
Les – :
  • Double travail de rédaction et de traduction
  • Impact sur l’arborescence
  • Savoir adapter son site aux spécificités des moteurs de recherche

Les moteurs de recherche locaux

Avec plus de 93% de part de marché et ce malgré l’arrivée de petits nouveaux prometteurs comme Qwant ou DuckDuckGo, l’hégémonie de Google est difficilement contestable en Europe. Mais la situation est nettement plus nuancée sur d’autres marchés. Aux États Unis, Bing et Yahoo représentent près de 33% des requêtes. Des moteurs de recherche locaux comme Yandex avec 57% de part de marché en Russie ou encore Baidu avec 75% de part de marché en Chine, ont réussi à s’imposer comme une véritable alternative au bulldozer de Mountain View. Si les différents moteurs de recherche partagent un grand nombre de critères communs de référencement naturel, il existe certaines spécificités propres à certains acteurs.

Cette multiplicité des moteurs de recherche est à prendre en considération lors d’un déploiement SEO à l’international, d’autant plus si vous avez de véritables ambitions SEO dans ces pays où Google ne règne pas toujours en maître absolu.

Le SEO sur Yandex et ses spécificités

Le SEO sur Yandex peut devenir un enjeu important pour votre e-business. Comme Google, Yandex va valoriser les noms de domaines qui ont de l’ancienneté et qui auront affirmé leur autorité sur la toile. Le moteur de recherche russe va récompenser les sites locaux utilisant le .ru.

L’autre particularité de Yandex concerne l’utilisation du sur http://sprav.yandex.ru/, l’équivalent de Google Map. Et si Google met à jour les pages de résultats de manière dynamique, les mise à jour de Yandex se font par le biais de 3 principaux types d’update : la mise à jour des liens, des contenus et celle des facteurs comportementaux. Ce qui implique que du côté de Yandex, les résultats de recherche sont relativement stables, jusqu’à ce que l’une de ces 3 mises jours soit déployée.

Aller plus loin sur le référencement Yandex: très bon article de Alekseo

Le référencement naturel sur Baidu

Référencer son site en Chine, passe obligatoirement par le SEO sur Baidu. Contrairement à Google qui apprécie les sites en https, Baidu les “pénalise” car il éprouve des difficultés à les indexer. Le moteur de recherche chinois continue à prendre en considération les meta-keywords. Veillez donc à bien les renseigner si vous ciblez la chine, lors d’un déploiement SEO à l’international. La densité des mots de vos contenus a également son importante avec Baidu. Ensuite sachez que Baidu (comme Google) valorise les backlinks de qualité. Une Vcards à 80€ par mois permet de gagner en visibilité et d’être reconnu comme un site de confiance. Oui oui, Baidu a bien inventé le critère de référencement naturel payant.

Ces critères sont bien évidemment susceptibles d’évoluer dans le temps mais ils restent aujourd’hui d’actualité et sont à prendre en considération pour le référencement naturel à l’international.

Pour aller plus loin sur le référencement de site sur Baidu: Infographie search factory avec Victor lerat sur Baidu

Conclusion

Erreurs à éviter lors d’un déploiement SEO à l’international :

  • Traduire simplement vos contenus sans les adapter à chaque pays (ou région),
  • Mal renseigner votre alternative linguistique,
  • Configurer une langue par défaut,
  • Héberger votre site sur un serveur étranger à votre marché principal,
  • Employer les « splash screen »,
  • Ne pas informer Google des différentes versions.

Autour du même sujet