Disruption, Sécurité, Innovation doivent être inscrits dans l’ADN des DSI

La DSI porte dans ses gènes les clés débloquant les portes d’une collaboration intelligente et fructueuse avec l’ensemble des métiers de l’entreprise. Dans ce contexte de transformation numérique, il lui faut savoir exploiter les sources d’opportunités tout en s’appuyant sur un nouveau mode organisationnel, plus humain et plus agile.

La disruption est une approche stratégique basée sur la rupture. Cependant même si la connotation de soudaineté apparaît clairement dans le terme de "rupture", il s’agit la plupart du temps de l’aboutissement d’un processus relativement long de remise en question permanente. Ce challenge pour l’organisation peut-être mis en mouvement par différentes méthodes, comme le Design Thinking ou le Test & Learn. Ces approches managériales basées sur l’humain autorisent à produire des erreurs et à les accepter pour expérimenter différemment et ainsi avoir une chance de faire muter une fois de plus le gène de l’innovation.  

Disruption : attention à la maturité de l’organisation

En réalité, l’équation n’est pas si simple :  globalement la disruption fait peur, les freins aux changements restent nombreux et peu d’organisations ont mis en place des instances créatives permettant de bousculer l’ordre établi. Dans ce contexte de révolution numérique, le DSI a un vrai rôle à jouer pour aider la gouvernance à percevoir l’intérêt d’insérer ces démarches innovantes dans la structure et ainsi favoriser l’intelligence collective… De là à parler de disruption, il sera d’abord nécessaire d’acculturer l’entreprise à l’agilité…

 

Sécurité, une question de DICT et de contexte

 

Dans l’objectif de se concentrer sur l’apport de solutions innovantes, le DSI doit pouvoir se sentir libérer de toutes contraintes de sécurité, mais il ne peut pour autant occulter la recrudescence de cyberattaques en tous genres. 


Selon le dernier rapport sur la cybersécurité "Protéger votre avenir" publié par Robert Half, 73% des DSI pensent qu’ils seront confrontés à un plus grand nombre de menaces de sécurité dans les 5 ans à venir. Une véritable Politique de Sécurité du Système d’Information (PSSI) sera alors incontournable pour définir les enjeux métiers dits "critiques" et identifiés à travers le système d’information.


Cette PSSI couvre tous les aspects de la sécurité, à savoir : la Disponibilité, l’Intégrité, la Confidentialité et la Traçabilité (DICT). Au sein de son entreprise, le DSI doit démontrer l’agilité de son organisation et sa capacité à travailler à plusieurs vitesses, que ce soit sur les fondamentaux ou encore sur l’expérimentation. Dans ce dernier cas, la sécurité doit être moins contraignante sous peine de freiner l’innovation, et l'approche collaborative doit être la plus ouverte possible.

 

Innovation ouverte pour encore plus de collaboratif utile

 

En effet il serait pertinent que la DSI aille chercher l’inspiration numérique ailleurs, au-delà de sa "simple" mission de veille technologique. L’accélération numérique vient casser le modèle traditionnel de l’organisation, elle impose de travailler et de penser différemment. L’open innovation et la co-construction pourront l’aider à gagner en maturité, notamment grâce à de nouveaux partenaires, de nouvelles idées. Cette innovation ouverte est une vraie boîte à outil collaborative (plateformes, méthodologies, …). Des startups plus agiles et une vision moins endogène lui permettront d’élargir le champ des possibles. 


La DSI doit se réinventer pour plus de fluidité avec ses clients internes et ses prestataires externes. Dans un climat de confiance indispensable, le système d’information va se co-construire, ce qui va aussi permettre d’atténuer les freins aux changements. C’est à ces conditions que la contribution de la DSI à la compétitivité de son entreprise sera réellement appréciée.  

 

Des enjeux fondateurs pour l’avenir des DSI

 

Pour beaucoup encore, l’innovation est une affaire de technologie. Le DSI doit pourtant gagner en maturité sur les méthodes qui visent à mettre l’humain au cœur du système d’information. Le DSI doit dessiner ce cercle vertueux qui impliquera de plus en plus fortement les utilisateurs dans le développement du système d’information. L’amélioration de l’expérience utilisateur (UX) doit permettre à la DSI d’enrichir son portefeuille de produits et de services et ainsi contrer le shadow IT, source de risque avéré pour l’entreprise. 


Le métier du DSI évolue donc au-delà de la transformation numérique, il doit préparer son organisation humaine aux enjeux de demain. Cet aspect vraiment valorisant du métier suppose de faire évoluer ses collaborateurs de façon créative, motivante et dans un esprit d’équipe gagnant-gagnant…Vous avez dit intelligence collective ?

Innovation / Collaboratif