Dompter l'ours qu'est l'informatique : pourquoi les entreprises doivent reprendre la main

La DSI est prompte à hiberner si les investissements sont en berne et prête à ruer dans les brancards quand la pression est trop forte. L'entreprise n'a d'autre choix que de dompter cet ours. Faute de quoi la transformation numérique sera difficile à mettre en œuvre.

De la banque à l'audiovisuel en passant par le shopping et les livres, rares sont les aspects de notre vie qui n'ont pas été révolutionnés par la technologie. Quels que soient leur implantation géographique et secteur d'activité, les entreprises adoptent une approche numérique, modifiant radicalement leurs modes de fonctionnement, de croissance et d'interaction avec les clients. Même les secteurs traditionnels et bien établis commencent à revoir entièrement leurs stratégies de commercialisation.

Prenons par exemple le secteur bancaire : mise au défi par de vaillantes start-up FinTech comme Stripe ou Atom Bank, la vieille garde, désireuse de se montrer à la hauteur, se tourne vers les DSI pour éviter d'être éclipsée par ses homologues numériques en pleine ascension. Une forte pression s'exerce à présent sur les services informatiques, qui doivent remplir leur mission au quotidien mais aussi s’assurer d’être prêts pour l'avenir.

Leur pouvoir dans l'entreprise est incommensurable : ils confèrent un avantage concurrentiel, stimulent la croissance et jouent un rôle essentiel dans la stratégie de marché. Mais la tâche est immense, et l'informatique est en train de devenir un animal complexe.

Quand les choses vont mal, elle a en effet tout le comportement d'un ours !

Elle est à la fois lente et imprévisible, prompte à hiberner si les investissements sont en berne et prête à ruer dans les brancards quand la pression est trop forte, constituant alors un frein pour l'entreprise. Cette dernière n'a donc d'autre choix que de dompter cet ours. Faute de contrôle, le service informatique n'a aucune chance d'opérer la transformation numérique dont l'entreprise a besoin pour demeurer au premier plan.

Un potentiel énorme

Qu'il s'agisse d'attirer les meilleurs talents ou de s'implanter sur un nouveau marché, les outils numériques sont indispensables au développement de l'entreprise. Ce potentiel n'est pas passé inaperçu. Nos études montrent en effet que les entreprises doivent impérativement mener une révolution numérique au sein du service informatique et de leurs activités au sens large.

En parallèle, les employés mettent la technologie numérique sur un piédestal, pensant qu'elle augmentera la productivité, leur permettra d'acquérir de nouvelles compétences et leur simplifiera la tâche. Mais cette révolution numérique est-elle pour autant la clé de la survie des entreprises aux prises avec l'incertitude qui plane constamment sur les marchés mondiaux ?


Déranger la bête

Le numérique crée des attentes qui mettent les services informatiques à rude épreuve. Plus de la moitié (52 %) des décideurs informatiques craignent de ne pas pouvoir avancer aussi vite que l'équipe de direction le souhaite. Ajoutez à cela le fait que 37 % des employés estiment qu'ils ne passent pas au numérique aussi rapidement que la concurrence, et c'est l'échec assuré.

Quand on le dérange, un ours peut devenir incontrôlable et imprévisible, comme un service informatique soumis à de fortes pressions. Lorsque le service informatique fait tout ce qui est en son pouvoir pour dompter l'ours et fournit un service de qualité aux utilisateurs finaux, le caractère imprévisible, capricieux et versatile de l'ours commence à faire des ravages…

C'est alors toute l'organisation qui en pâtit, et pas seulement le service informatique. Plus d'un quart des employés (28 %) avouent que les nouveaux outils numériques leur compliquent la tâche, près d'un tiers (32 %) ayant le sentiment que leur travail est devenu plus stressant. Pendant que l'entreprise toute entière s'efforce de maîtriser l'ours, la gestion des affaires est un peu reléguée au second plan.

La révolution numérique se poursuit et il est de plus en plus indispensable de dompter l'ours. Pour ceux qui n'y parviennent pas, il en va de la rétention du personnel, de la [1]satisfaction client et même de la survie de l'entreprise.


Les mesures clés

Le service informatique est sous pression, la technologie évolue rapidement et la concurrence fait rage. Quelques mesures clés s'imposent pour tenter d'apprivoiser l'ours et de contenir sa force :

  • Trouver les bonnes compétences : Il est essentiel de faire appel aux bonnes personnes – au sein et hors du service informatique – afin qu'elles puissent vous aider à promouvoir la culture numérique. N'oubliez pas que le savoir-être est aussi important que les compétences techniques.
  • Communiquer de façon claire : L'ouverture et la clarté dans la communication au sein de l'entreprise aideront le service informatique à mieux cerner les priorités et éviteront que les employés et la direction nourrissent des attentes démesurées.
  • Prévoir les ressources adéquates : Dans une entreprise, tout changement de culture nécessite un investissement. Il est indispensable de présenter les retombées du numérique pour s'assurer que l'ensemble des services de l'entreprise assument leur part dans les coûts occasionnés.
  • Ne pas faire cavalier seul : Il est plus facile d'impulser le changement en sollicitant l'aide de collègues et techniciens en dehors du service informatique. De plus, en faisant appel à un fournisseur de services managés expérimenté, le service informatique pourra se concentrer sur la prestation de services innovants, au lieu de se laisser engluer dans de petits travaux de maintenance système un peu délicats.
L'expression « transformation numérique » a une connotation très forte qui a sans doute induit un grand nombre de personnes en erreur. En effet, nombreux sont ceux qui ont cru à tort qu'il fallait tout revoir de fond en comble. Or, une révolution ne surgit pas de nulle part ; il est possible de la mener étape par étape. Autrement dit, dompter l'ours qu'est l'informatique revient à tirer le meilleur parti de votre système informatique en l'alignant sur les résultats commerciaux, puis à l'exploiter pour trouver de nouvelles opportunités, créer de meilleures pratiques et, au final, accroître la compétitivité de l'entreprise. La situation sera plus gérable si vous faites preuve de mesure et adoptez cette démarche.

[1] 36 % des employés interrogés affirment qu'ils n'hésiteraient pas à quitter leur société si on leur proposait un poste dans une entreprise plus à la pointe du numérique. 

Savoir être / Atom