4 conseils pour responsabiliser votre équipe Cloud

Tous les programmes de transformation réussie auxquels j’ai participé avaient un point commun : l’entreprise avait fait le choix de confier la conduite de son projet à des personnes dédiées.

Comme souvent dans la vie, nous ne comprenons vraiment un sujet que lorsque nous sommes capables de distinguer ce que nous ne savons pas de ce que nous faisons déjà. Il est donc souvent nécessaire de pouvoir se concentrer sur les détails et comparer différentes approches. C’est ainsi que certaines personnes réalisent que le cloud a beaucoup évolué depuis 10 ans et n’a plus rien à voir avec l’idée qu’ils s’en faisaient.

Prendre les bonnes décisions implique donc de définir votre approche en fonction de vos objectifs. Voulez-vous permettre aux opérationnels de développer et d’expérimenter librement au sein de votre organisation ? Migrez-vous des applications stratégiques dans le cloud ? Cherchez-vous à fermer des datacenters? Envisagez-vous de réduire le coût du cycle de vie ou avez-vous de plus grandes ambitions ? Qui dans votre entreprise souhaite adopter le cloud plus rapidement que les autres ?

J’ai remarqué que certaines entreprises choisissent de créer un Centre d’excellence cloud pour statuer sur ces questions. Cette «équipe ninja» du cloud se concentre sur la stratégie, les architectures de référence, la gouvernance, les frameworks et le management autour du cloud, afin de répondre régulièrement à des questions fondamentales telles que:

  • Profitons-nous vraiment des nouvelles opportunités du cloud, ou continuons-nous de faire ce que nous faisions déjà mais dans un nouvel environnement ?
  • Pouvons-nous utiliser le cloud pour être agile, expérimenter et réinventer rapidement notre secteur à la manière d’AirBnB et Uber notamment ?
  • Quelle posture devons-nous adopter pour notre entreprise, notre sécurité, nos équipes, nos process et notre plateforme pour permettre aux opérationnels au sein de notre organisation de tirer véritablement parti du cloud  ?

A mesure que vous évoluez dans le cloud, je vous conseille de vous concentrer sur les frameworks et les architectures qui peuvent être réutilisés pour le développement de nouvelles applications à travers votre organisation. Capitalisez sur la migration réussie de vos premières applications pour pouvoir avancer rapidement sur les prochaines étapes. Mettez l’accent sur une organisation structurée pour être agile et veillez à constituer de petites équipes réactives. Réfléchissez à la façon dont elles vont exécuter leurs missions pour atteindre les objectifs fixés. Ce principe est valable peu importe la façon dont vous organisez vos activités informatiques et commerciales.

Voici quelques conseils pour rendre votre équipe cloud autonome et efficace :

1. Joindre le geste à la parole —  Tout au long du processus, l’équipe en charge de la transformation va subir la pression des autres équipes de l’organisation qui chercheront à conserver l’ordre actuel des choses. Les dirigeants devront donc veiller à crédibiliser cette équipe et l’assurer de son soutien infaillible en s'engageant sur les bénéfices à long terme de la migration et du développement de nouvelles pratiques dans le cloud. Il faudra parfois recruter de nouvelles ressources ou engager un programme de formation.

Faites-le tôt et souvent, cela enverra un signal fort au reste de l’organisation et évitera les résistances en interne.

2. Une équipe à temps partiel ou à temps plein ? - Il est souvent facile de prédire le succès de la transformation d’une organisation en s’intéressant au niveau d’investissement des Centres d’excellence cloud sur leurs missions. Si cette équipe doit régler d’autres problèmes ou s’occuper de ses tâches quotidiennes pendant les réunions, cela montre que la direction ne s’investit pas assez pour que la migration vers le cloud aboutisse. Si les collaborateurs font partie d’une équipe cloud en plus d’occuper leur poste habituel, les résultats seront plus longs à obtenir. Dans le meilleur des cas, cela retardera grandement n’importe quel effort de migration. Vous devez désigner une équipe centrale qui vit et respire pour l’adoption du cloud et est capable de communiquer son enthousiasme à toute l’organisation, afin de créer une équipe de champions qui ont directement constaté les bénéfices de la migration vers le cloud. L’idéal serait que ces équipes élargies soient ensuite en charge d’opérer ce qu’elles auront construit.

3. Opérationnels ou théoriciens ?  — Votre équipe doit être composée d’individus ayant un excellent niveau technique, capables de résoudre rapidement les problèmes liés à la migration et même de s’en servir comme d’un multiplicateur de force pour les migrations futures. Tandis que l’équipe cloud doit définir les architectures de référence, les boîtes à outils, la gouvernance et les stratégies de marquage, il faut veiller à ce qu’il n’y ait pas plus de théoriciens que d’opérationnels au sein de cette équipe. Au moment du lancement, le projet pourrait en effet être bloqué indéfiniment si personne n’est capable de déployer quoi que ce soit. Dès le démarrage du projet, vous devez donc désigner au sein de l’équipe cloud des opérationnels-clés qui seront capables d’assumer le déploiement des stratégies de migration.

4. De petites équipes, pas de One Man Show Quelques organisations vont vouloir confier l’ensemble de leur migration vers le cloud à un seul individu, généralement un ingénieur très talentueux, mais dont on ne peut pas espérer qu’il assume tout le projet seul. Même s’il sera un atout considérable pour votre équipe, vous aurez besoin d’autres personnes pouvant travailler en parallèle et qui seront capables de surmonter les éventuels obstacles politiques. Une bonne option serait d’impliquer des personnes polyvalentes, complémentaires et compétentes dans des domaines tels que les affaires, le développement d’application, la sécurité informatique, la gestion des révisions et l’infrastructure pour offrir différents points de vue sur le projet.

Autour du même sujet

Annonces Google