Ce cruel dilemme décisionnel qui hante les TPE

Attentives à l'engouement généré par l'analyse prévisionnelle, les TPE ne sont pour autant pas prêtent à abandonner leurs bons vieux tableurs. Un ajustement organisationnel apparaît nécessaire pour franchir le cap.

Ce n'est pas parce que l'on est petit que l'on n'a pas pour autant de grandes ambitions. Tout particulièrement lorsque l'on est une TPE séduite à l'idée de se tourner vers un outil généraliste ou spécialisé dans le domaine du décisionnel ou du reporting.

Mais derrière les espoirs fondés dans leur mise en place, avec en ligne de mire l'amélioration de sa productivité et l'optimisation de son développement commercial, la situation sur le terrain, elle, cristallise aujourd'hui une certaine désillusion.

"L'outil roi de reporting pour la TPE reste encore à l'heure actuelle le pack Office couplé au tableur Excel, même si toute une frange d'artisans, commerçants et de maçons sont encore rebutés par sa lourdeur d'utilisation et l'empilement de tableaux de bord à rallonge dans d'innombrables feuillets", lance Etienne Astruc, directeur marketing de l'éditeur de solutions de gestion EBP.

Bien que présent et apprécié des entreprises (lire l'article du 03/02/2006), le tableur reste toutefois surtout utilisé pour répondre aux besoins opérationnels des TPE (comptables, financiers...), plutôt qu'à ceux liés à leur stratégie, couverture et pénétration d'un marché (analyse et estimation de tendances...).

"L'Open Source constitue une alternative intéressante pour les TPE avec des offres décisionnelles complètes" (Luc Mornat - Aldecis)

Sans aller jusqu'à la mise en place de solutions décisionnelles à l'étendue fonctionnelle aussi large que celles fleurissant dans le SI de leurs homologues PME et du mid-market, les TPE pourraient se tourner en revanche plus tôt qu'on ne le pense vers des solutions d'analyse prédictive.

"Alors que le reporting dans les solutions de gestion n'est pas une nouveauté, le véritable enjeu pour les TPE sera la possibilité de mettre en place une analyse prévisionnelle des données, qui s'appuiera aussi bien sur une solution propriétaire qu'Open Source, orientées BI ou bien CRM ", fait ainsi savoir Thierry Dupiot, consultant CRM analytique et fondateur du cabinet Makhila.

Et Luc Mornat , consultant au sein du cabinet de conseil Aldecis, de préciser de son côté : "l'Open Source constitue une alternative intéressante pour les TPE compte tenu du faible coût d'acquisition des licences, y compris sur des offres complètes intégrant une base infocentre, des briques de reporting, d'élaboration budgétaire et de tableaux de bord comme Pentaho, Palo et Spago".

Mais avant d'être confrontée au choix de l'offre décisionnelle ou d'édition de tableaux de bord, la TPE devra surtout se faire violence pour réussir à mettre au placard ses bons vieux tableurs. Une décision qui incombe souvent à un seul homme, le chef d'entreprise, et apparaît plus difficile qu'il n'y paraît à mettre en pratique.

La principale raison étant liée au fait que, bien souvent dans ce contexte d'organisation, un seul individu détient une pluralité de compétences (métier, commercial, ventes...) et perpétue bon gré mal gré l'usage d'un décisionnel manuel. Et ce, bien que cette (déchirante) séparation ait toutes les chances de se révéler in fine positive.

"En contexte TPE, l'automatisation des tableaux de bord décisionnel constitue un axe fort de gain de performance et permet au chef d'entreprise, lorsqu'il est mesure de déléguer cette tâche, de préserver du temps et son énergie sur son métier", souligne Thierry Dupiot.

Business intelligence / TPE