Comment la Ville de Dijon centralise l'administration de son patrimoine immobilier

La collectivité locale a déployé une solution pour gérer son parc de bâtiments. Le système couvre déjà les fonctions d'inventaire, de maintenance et de gestion locative. Le budget du chantier : 250 000 euros.

Afin d'optimiser le suivi de l'occupation de son patrimoine bâti, la gestion des baux et les relevés des consommations d'électricité, d'eau et de gaz des occupants, la Ville de Dijon s'est engagée dans un ambitieux chantier applicatif.  

Visant le double objectif d'endiguer la profusion d'outils de gestion et de silos applicatifs pour tendre vers une gestion centralisée de son patrimoine, la collectivité s'est lancée courant 2006 dans un appel à consultation.

Pour l'accompagner, la ville n'aura pas manqué de s'attacher les services du cabinet Mazars, avec lequel elle aura au final organisé son projet en quatre lots distincts : l'inventaire patrimonial, l'informatisation de la maintenance et du patrimoine, la gestion locative, et enfin la gestion de l'énergie et le suivi de la performance.

"Sur les sept éditeurs ayant répondu à notre appel, cinq ont accepté d'aller jusqu'à l'étape du maquettage dont Norisko, GFI-Adelior, Astesh et Archimène et Vizelia", précise Xavier Lenoir, DSI de la Ville de Dijon.

"Nous voulions une solution homogène et non pas un assemblage plus ou moins heureux de modules empilés" (Xavier Lenoir - DSI de la Ville de Dijon)

Et le DSI de poursuivre : "dans la mesure où nous concevions la gestion du patrimoine comme un tout, il était important pour nous d'opter pour une solution globale et homogène, et non pas un assemblage plus ou moins heureux de modules empilés les uns avec les autres sans aucune cohésion".

Après avoir livré courant 2007 une maquette correspondant en tous points aux exigences de la collectivité locale, l'éditeur Vizelia se met alors sur les rangs début 2008 pour répondre aux enjeux de déploiement des premiers lots sur le patrimoine bâti.

Un enjeu auquel il aura répondu de manière efficace, en binôme avec la DSI et les nombreuses directions métiers et services impliqués dans le projet au premier rang desquels l'architecture, la maintenance des bâtiments, le patrimoine et la sécurité civile.

"La mise en œuvre de la suite Vizelia a été facilitée par le parti pris technologique de l'éditeur et la souplesse du mode de gestion des infrastructures serveurs et applicatives", poursuit Xavier Lenoir.

Ainsi, la Ville de Dijon a pu conserver la main sur l'hébergement de la solution Web de Vizelia, assuré par l'intermédiaire de serveurs IIS (adossés à une base de données SQL Server sous Windows Server 2003). Alors qu'elle aura particulièrement apprécié la fourniture en standard d'un assemblage de services Web, facilement adaptables par les jeux d'API fournies par l'éditeur pour une intégration facilitée dans l'intranet.

 

illustration
Vue 3D du groupe scolaire Turgot de Dijon dans le logiciel Vizelia © Ville de Dijon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"La solution couvre aujourd'hui des besoins variés, tant au niveau des utilisateurs en front office pour permettre de signaler tout incident sur du mobilier, du matériel ou des biens d'équipements, qu'en back office pour un suivi efficace de la gestion de la maintenance assistée par ordinateur", s'enthousiaste Xavier Lenoir.

Pour autant, la Ville de Dijon a déjà dans sa ligne de mire la prochaine étape de son projet : "d'ici la fin de l'année 2009, nous allons avancer sur le lot consacré à la gestion des énergies pour aller vers l'analyse en temps réel des consommations, via l'utilisation d'interfaces M2M en lien avec les principaux fournisseurs comme ERDF ou encore la Lyonnaise des Eaux", explique Xavier Lenoir.

Mais également, d'étendre d'ici 2010 l'usage de la solution de gestion et du suivi de patrimoine bâti de Vizelia à l'ensemble de son patrimoine non bâti tels que les espaces verts, le parc d'automobiles ou encore les arbres d'alignement. Un projet ambitieux donc, mais dont les efforts en termes d'optimisation des tâches et des services ont déjà pu donner leurs premiers fruits.

"Grâce à une meilleure efficacité de notre organisation, nous avons pu faire évoluer les rôles purement administratifs des agents vers davantage d'opérationnalité et pour des tâches à plus forte valeur ajoutée", conclut le DSI de la Ville de Dijon.

 

Le tableau de synthèse
Source : Ville de Dijon
OrganismeVille de Dijon
Solution retenueVizelia Green City
Début du projet Courant 2006
Mise en productionJanvier 2008
Coût total du projet250 000 euros

Serveurs / Gestion locative