Trimestriels : Oracle publie un bénéfice net de 1,8 milliard de dollars

Au 1er trimestre 2011, le géant des bases de données a réalisé un chiffre d'affaires de 8,4 milliards de dollars, en hausse de 12%. Les serveurs haut de gamme ont tiré la marge.

En annonçant de bons résultats trimestriels, Oracle prouve qu'il parvient à tirer son épingle du jeu malgré la crise. Pour preuve : un chiffre d'affaires en hausse de 12%, à 8,4 milliards de dollars (en normes comptables GAAP), et un résultat net de 1,8 milliard de dollars qui a bondi de 36% d'une année sur l'autre.


Les revenus d'Oracle ont essentiellement été tirés par les bonnes performances enregistrées en matière de ventes de nouvelles licences logicielles, qui ont progressé sur un an de 17% à 1,5 milliard de dollars. Une progression qui s'avère supérieure aux attentes du marché qui s'attendait plutôt à une croissance de 15%.

Côté services, Oracle a également enregistré de bons résultats, avec une croissance de 10% des revenus sur un an, à 1,18 milliard de dollars. Dans les bases de données et le middleware, le chiffre d'affaires s'est élevé à 3,78 milliards de dollars (contre 3,25 milliards de dollars au 1er trimestre 2010),


"Notre marge brute est passée de 48% à 54%" (Mark Hurd - Président d'Oracle)

Sur le front des ventes issues des activités matérielles, les revenus ont en revanche glissé de 5%, et demeurent de justesse au dessus de la barre du milliard de dollars. Une faiblesse qui n'a cependant pas entaché le bénéfice net par action (+34%), aussi bien que la marge brut du fournisseur.

"Nos serveurs haut de gamme Exadata, Exalogic et Sparc M-Series ont connu une solide croissance à deux chiffre sur le premier trimestre, alors que les revenus dans les serveurs d'entrée de gamme ont chuté. En nous focalisant sur les serveurs haut de gamme, nous sommes parvenus à accroître notre marge brute sur les matériels de 48 à 54%", a ainsi indiqué le président du groupe, Mark Hurd.


Une stratégie dans le haut de gamme qui s'accentue avec Sparc SuperCluster

 

"Cela m'est égal que les ventes de notre activité d'entrée de gamme x86 descendent à 0 car nous ne gagnons rien en vendant ce type de matériels", avait précisé Larry Ellison, P-DG d'Oracle, en amont de la conférence (dixit Bloomberg).

Comme pour légitimer la poursuite de sa stratégie dans le haut de gamme et rassurer le marché et les analystes sur les bonnes perspectives de progression de ses résultats financiers, Oracle en a aussi profité pour annoncer le lancement d'une nouvelle génération de serveurs haut de gamme.

"La semaine prochaine, Oracle va annoncer un nouveau processeur Sparc à hautes performances, et un nouveau serveur haut de gamme baptisé Sparc SuperCluster. Le nouveau processeur Sparc T4 est cinq fois plus rapide que la version T3", a déclaré Larry Ellison.


Avec une masse salariale qui a augmenté de plus de 4 000 personnes (109 388 contre 105 236 au 1er trimestre 2011), les mois qui arrivent promettent des lendemains qui chantent pour la firme de Larry Ellison. Exception faite de quelques nuages juridiques.

 

Serveurs / Revenus