Moteur de recherche d'entreprise : Antidot lève 2,5 millions d'euros

L'éditeur annonce la deuxième levée de fonds de son histoire. Antidot compte se développer en Europe, et répondre aux besoins de recherche dans les systèmes métier.

Avec un chiffre d'affaires de 2,4 millions d'euros réalisé en 2009, Antidot est loin d'être l'acteur français le plus important du marché des solutions sémantiques en France. Il est largement devancé par Exalead, racheté en 2010 par Dassault Systèmes pour 135 millions d'euros.

Mais, une petite taille n'est pas synonyme d'immobilisme. Loin de là. L'éditeur vient de le prouver en réalisant sa deuxième levée de fonds depuis sa création en 1999, d'un montant de 2,5 millions d'euros. Une somme assez conséquente à l'échelle de l'entreprise au regard de son chiffre d'affaires (3 millions d'euros en 2010 pour un résultat net de plus de 300 000 euros).


"Nous avions réalisé notre première levée de fonds par le biais d'un fonds d'amorçage pour un montant de 400 000 euros et cette seconde levée doit permettre de donner un nouvel élan à notre activité", fait savoir Fabrice Lacroix, P-DG d'Antidot.

Pour réaliser l'opération, souscrite par CIC-Vizille Capital Innovation et le capital-risqueur Sudinnova, l'éditeur a fait appel à Oderis Consulting. Les objectifs de cette levée sont multiples et permettront notamment à Antidot de renforcer sa présence commerciale en France via des recrutements mais aussi de se développer à l'international.

"La recherche en entreprises ne se résume plus à l'indexation de documents " (Fabrice Lacroix- P-DG d'Antidot)

 "Nous allons recruter une dizaine de collaborateurs supplémentaires, avant tout des profils commerciaux et marketing, mais aussi ouvrir de nouveaux bureaux en Europe en commençant par la Grande-Bretagne ou l'Allemagne et renforcer nos liens avec nos partenaires de type intégrateur", poursuit Fabrice Lacroix.


Mais, l'éditeur ne compte pas en rester là. Ainsi, il prévoit de renforcer sa R&D en accélérant le développement de nouvelles fonctionnalités pour sa solution de recherche phare, Antidot Finder Suite. Lancée en 2010, la septième mouture de l'application fait d'ailleurs la part belle au sémantique Web : un domaine que l'éditeur compte bien renforcer dans les années à venir.

"Les projets de recherche menés par les entreprises ne se résument plus à la seule indexation de documents, mais recouvrent également la recherche d'informations par scénarios d'usage et problématiques métiers", indique Fabrice Lacroix.


Pour répondre à cette nouvelle donne, Antidot a bien entendu positionné son offre dans la recherche à facettes, un domaine où il est en concurrence frontale avec Exalead, mais pas seulement.

"Ce que nous souhaitons proposer, c'est un moteur qui soit non seulement en mesure d'indexer des données issues de la GED, des bases métiers ou CRM mais aussi d'aller interroger en direct l'ERP de l'entreprise sans pour autant imposer notre outil en surcouche applicative et aborder la recherche dans une optique de semantqiue Web et de data mashup", conclut Fabrice Lacroix.

Levée de fonds / Moteur de recherche