IBM Watson : la reconnaissance vocale et d'image pour smartphone arrive

Big Blue cherche à transposer la puissance de sa technologie Watson pour les terminaux mobiles à des fins de reconnaissance vocale et d'image. Siri d'Apple n'a qu'à bien se tenir.

S'appuyant sur 10 racks de serveurs Power 750, IBM Watson est un monstre de puissance qui a montré sa supériorité face à l'intelligence humaine au cour d'une compétition acharnée au jeu Jeopardy. Après cette démonstration, IBM compte bien tirer parti des années de développement passées sur cette technologie pour lui apporter de juteuses retombées commerciales.

Pour ce faire, IBM travaille à une adaptation de Watson pour... smartphones. Un choix qui peut surprendre, tant la différence de puissance entre un simple terminal mobile et les serveurs utilisés pour Watson (basée sur 2 880 coeurs processeurs pour 15 To de mémoire vive) est grande. IBM compte en fait "miniaturiser" la puissance de Watson pour la rendre exploitable à l'échelle d'un smartphone, et la positionner sur ce qu'elle sait faire de mieux : répondre à des questions.

"Nous envisageons de coupler Watson à la reconnaissance vocale pour répondre à des questions, comme s'il s'agissait d'une version dopée de Siri, l'assistant personnel d'Apple. Un fermier dans son champ pourra demander à son téléphone quand planter son maïs, et il aura une réponse dans les secondes qui suivent en fonction des données locales, des tendances historiques et des études scientifiques", a pu expliquer à Bloomberg Bernie Meyerson, vice-président en charge de l'innovation chez IBM.

Aucune date n'a pour le moment été avancée pour la disponibilité de Watson sur smartphones, mais en attendant, IBM compte bien lui adjoindre une couche logicielle de reconnaissance vocale mais également d'image. IBM veut aussi clairement positionner ce Watson pour smartphones sur la cible professionnelle (finance, médical, télécommunications...). Big Blue espère enfin que les débouchés opérationnels de Watson puissent gonfler son chiffre d'affaires issu de son activité Business Analytics, qu'il évalue à 16 milliards de dollars en 2015. 

IBM / Supercalculateur