Cornerstone, l'appli cloud de gestion RH qui cartonne en France

Cornerstone, l'appli cloud de gestion RH qui cartonne en France L'outil couvre tout le spectre de la gestion des talents, du recrutement à la rémunération en passant par la formation. Présent en France depuis 10 ans, l'éditeur a su convaincre les grands comptes.

En 2017, Cornerstone OnDemand fête le dixième anniversaire de sa présence en France. L'Hexagone est un peu une seconde patrie pour cet éditeur américain de solutions de gestion RH en mode SaaS. Une partie des membres de son équipe dirigeante européenne est basée à Paris. C'est notamment le cas de Vincent Belliveau, directeur général EMEA de Cornerstone. C'est aussi en France que la société compte le plus grand nombre d'utilisateurs après les Etats-Unis - sachant qu'elle en revendique 32 millions dans le monde. Le groupe californien s'est d'abord attaqué aux grands comptes français, tous secteurs d'activité confondus - La Poste, Orange, Suez ou encore Système U figurent notamment parmi ses références. Cornerstone a ensuite élargi sa cible aux entreprises de taille intermédiaire (Happychic, Unibail, Maisons du Monde...).

La solution Cornerstone est notamment taillée pour piloter la performance des collaborateurs. © JDN / Capture

Comme pour beaucoup de sociétés américaines introduites en bourse (Cornerstone  est cotée au Nasdaq), il est toutefois difficile de connaitre précisément le nombre d'employés et le chiffre d'affaires que la firme réalise en France. Selon Geoffroy de Lestrange, responsable marketing produit de l'éditeur pour la zone EMEA, 2016 a été l'année durant laquelle Cornerstone a enregistré le plus grand nombre de nouvelles références en France. "C'est même la troisième année d'affilée que l'augmentation du nombre de clients dépasse les 50% par an. Nous embauchons en France et de nombreux postes sont ouverts", précise l'intéressé.

Une approche modulaire

Cornerstone s'est d'abord fait connaître sur la formation, son domaine historique. Puis, la société de Santa Monica, qui emploie un peu moins de 2 000 personnes à travers le monde, a naturellement évolué vers la gestion de la performance liée aux programmes de formation. Aujourd'hui, l'éditeur couvre tout le spectre de la gestion RH, de la gestion du recrutement au pilotage de la rémunération en passant par le management des carrières. Sa plateforme a été récemment refondue autour de quatre familles de produits : la "Learning suite", la "Performance suite", la "Recruiting suite", et la "HR suite" – qui recouvre l'administration du personnel, la planification des ressources... Une approche modulaire qui permet de choisir sa porte d'entrée (comme le recrutement pour Electrolux en Suède) et de démarrer sur un projet pilote avant de voir plus loin. "Les entreprises ne s'engagent plus dans des projets pharaoniques s'étalant sur plusieurs années et coûtant des millions d'euros", observe Geoffroy de Lestrange.

"La continuité de notre offre est importante car les processus RH se combinent entre eux"

A la différence d'autres éditeurs qui construisent leur offre à coups de rachats, Cornerstone se targue d'avoir développé toutes ses solutions lui-même. "Cette continuité de l'offre est importante car les processus RH se combinent entre eux", poursuit Geoffroy de Lestrange. "Pour gérer un plan de succession avec des promotions internes, vous avez par exemple besoin de déclencher des formations." Une stabilité stratégique que le groupe doit aussi à son équipe dirigeante. Depuis sa création en 1999, Cornerstone est présidé par son fondateur Adam Miller.

Pour autant, la plateforme n'est pas verrouillée. Cornerstone s'ouvre aux applications tierces via une API. "Une entreprise qui a grandi par croissance externe peut se retrouver avec deux SIRH, quinze logiciels de paie. C'est important de pouvoir ainsi unifier l'approche RH et apporter une vision globale du collaborateur sans avoir à casser tout l'existant", analyse Geoffroy de Lestrange.

Un data center en France en 2018

Cornerstone a opté pour un mode de distribution directe tout travaillant avec des partenaires pour le conseil et l'accompagnement des clients. Parmi ses partenaires figurent Accenture, Deloitte, EY, BearingPoint, IBM, Magellan Consulting, Neospheres, Takoma ou encore Talentys - mais aussi Cegos qui alimente sa plateforme en contenus de formation.

Geoffroy de Lestrange est responsable marketing produit EMEA. © Cornerstone

Pour localiser les données au plus près de ses entreprises clientes, Cornerstone prévoit de mettre en production deux data centers en Europe au premier trimestre 2018, un en région parisienne, l'autre à Francfort en Allemagne. Un investissement de 5 millions d'euros. "Les deux sites proposeront dès le démarrage l'intégralité de l'offre", précise Geoffroy de Lestrange. "Nous verrons quels clients souhaiteront basculer ou non dessus."

Les deux data centers seront ouverts avant l'entrée en vigueur du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles (RGPD) le 25 mai 2018. Un enjeu d'importance pour les DRH tant ils sont amenés à gérer des informations sensibles - de la base de CV aux comptes-rendus des entretiens d'évaluation. Basé à Paris, le Data protection officer (DPO) de Cornerstone, José Rodriguez, accompagne d'ailleurs les clients de l'éditeur sur la voie de la conformité au RGPD.

Des suggestions à la façon de Netflix

A raison de quatre mises à jour par an, la plateforme Cornerstone se développe actuellement sur le volet analytics et prédictif. Grâce au rachat d'Evolv fin 2014, l'éditeur s'est enrichi d'une équipe de data scientists. Depuis, il a sorti quatre modules dédiés à l'analytics RH. En donnant une vision d'ensemble des profils des collaborateurs, Cornerstone View permet, par exemple, de créer une équipe projet sur la base des compétences disponibles dans l'entreprise. Cornerstone Engage mesure, lui, les facteurs d'engagement des salariés tels que l'adhésion à la culture de l'organisation ou la qualité des relations avec les managers via des enquêtes ponctuelles ou annuelles. Cornerstone Benchmark compare les données RH entre départements ou filiales (niveau de mixité/diversité, taux de participation aux formations, etc.). Enfin, Cornerstone Insights analyse les données RH pour aider les décideurs à recruter, gérer et fidéliser les meilleurs profils via des recommandations personnalisées. "Le marché français bénéficie d'une bonne maturité sur le sujet de l'analytics et du prédictif", note Geoffroy de Lestrange. "Ce n'est pas le cas dans d'autres pays. En Allemagne, il y a une résistance à changer les SIRH vieillissants."

Cornerstone s'inspire aussi des usages grand public. Dans la dernière mise à jour de sa plateforme, celle d'août, l'éditeur a introduit un moteur de suggestions de formations. Un dispositif de recommandations qui rejoint les logiques déjà adoptées par Netflix, Spotify ou Amazon dans leur domaine respectif. Objectif de Cornerstone : donner ainsi envie au collaborateur de développer ses compétences par lui-même. Dans ses deux prochaines mises à jour, le fournisseur entend porter ses efforts sur la curation de contenus. "Un chef de projet pourra, par exemple, constituer une playlist de vidéos, de modules de formation qu'il partagera à son équipe", précise-t-on chez Cornerstone.

A lire aussi :

E-RH