Gamification, le nouvel eldorado des RSE ?

Gamification dans les réseaux sociaux d'entreprise Niveaux, badges, défis, points et classements : les éléments de gamification arrivent en masse dans les réseaux sociaux d'entreprise. Mais DRH et utilisateurs finaux sont encore frileux.

Yahoo Answers, Foursquare, Mint.com, Waze, Recyclebank, Gowalla... On ne compte plus aujourd'hui les solutions et services Web qui incluent dans leur fonctionnement des mécaniques propres à l'univers des jeux-vidéo. Ces éléments de gamification, qui peuvent revêtir plusieurs formes (niveaux, badges, défis, points et classements), tendent même aujourd'hui à trouver leur place au sein des réseaux sociaux d'entreprise.

"IBM Connections propose ses badges Kubos, Jive son module qui permet d'attribuer des récompenses en fonction de l'activité des membres du RSE, Microsoft SharePoint 2013 avec une extension de badges, niveaux et attribution de points, sans compter Tibbr, Salesforce et Jive qui ont intégré Badgeville dans leur place de marché", fait savoir Guillaume Guérin, responsable du pôle d'analyse et développement chez Lecko.

Si tous ne proposent pas les mêmes éléments de gamification, les éditeurs sont persuadés que la présence d'un module ou d'une fonction de gamification constitue un moyen simple pour les entreprises de doper à moindre frais et sans grand effort l'activité de leur réseau social interne.

"La gamification est ce qui plaît le plus aux entreprises"

Très attractive sur le papier de par son indéniable (et logique) côté ludique, la gamification constitue sans surprise pour les éditeurs un argument très accrocheur.

"Quand elle est proposée par un éditeur de RSE, la fonction de gamification est celle qui va généralement le plus plaire aux entreprises à l'occasion de leurs propositions commerciales et démonstrations", fait savoir Guillaume Guérin. Pourtant, le pari d'une adoption massive est loin d'être gagné d'avance.

Tout d'abord, rien ne garantit que les collaborateurs prendront le temps de compléter leur profil à 100%, commenter les billets de leurs collègues et partager des contenus pour gagner des badges ou d'autres distinctions virtuelles. Certains n'étant d'ailleurs pas loin d'assimiler ces tâches à de la pure perte de temps.

La gamification pour caresser l'e-réputation dans le sens du poil ?

"Il y a une crainte partagée par de nombreux salariés à voir arriver dans les réseaux sociaux d'entreprises des fonctions de gamification qui les contraindraient à réaliser des tâches qu'ils n'ont pas envie de faire", explique Guillaume Guérin.

Mais il n'y pas qu'au niveau des utilisateurs finaux que le recours à la gamification pose question. C'est également le cas des directions, en particulier des ressources humaines, qui peuvent percevoir la gamification davantage comme un moyen de diviser les salariés et non de les rassembler. Avec le risque de voir seulement les collaborateurs les plus soucieux de leur e-réputation rentrer dans le jeu de la gamification.

"Les fonctions de gamification proposées dans les solutions de RSE sont désactivables et on constate qu'en France elles sont la plupart du temps désactivées. L'usage de la gamification dans les RSE est encore mineur chez nous, contrairement aux Etats-Unis où il est largement plus développé", conclut Guillaume Guérin.

Réseau social d'entreprise