Office 365 : le Big Data arrive dans Excel

Lors de la conférence à destination de ses partenaires, Microsoft a dévoilé une solution d'analytics pour sa solution Excel en mode cloud. Le nouvel outil peut tirer parti de la puissance d'Azure, et notamment de son implémentation d'Hadoop.

De notre envoyé spécial aux Etats-Unis : Antoine Crochet-Damais


A l'occasion de la présentation d'ouverture de la Worldwide Partners Conference hier, Microsoft a lancé Power BI pour Office 365. Objectif du groupe : décupler la puissance de la déclinaison SaaS d'Excel en matière d'analytics. Venant compléter les deux premiers outils de visualisation de données déjà disponibles pour le tableur de Redmond (PowerView et Power Pivot), Power BI permet d'intégrer directement à une feuille Excel, qu'elles soient stockées dans l'entreprise où sur un cloud public.

Le produit a été dévoilé par Satya Nadella, président de l'activité serveur et outils pour les entreprises du groupe américain. "Notre ambition est de répondre à travers cette solution à la croissance du volume des données. 90% des données présentes dans les systèmes d'information ont été créées durant les deux dernières années", a-t-il souligné. "Face à ce défi, les entreprises recherchent des solutions simples et intuitives pour permettre d'analyser ces volumes d'informations hétérogènes. Elles peuvent être aussi bien issues de clouds privés que de clouds publics ou de services de fourniture de données, voire même du web."

steve ballmer
Satya Nadella, président de l'activité serveur et outils pour les entreprises de Microsoft, présente Power BI à la WPC à Houston devant 15 000 personnes. © Antoine Crochet-Damais

D'où la proposition de Microsoft : un mécanisme d'intégration de données et de datavisualisation directement accessible dans Excel, tableur banalisé et connu de tous. Egalement dévoilés pour l'occasion, Power Query et Power Map permettent respectivement de combiner et modéliser dans Excel des informations issues de différentes sources (structurées ou non), y compris en provenance de Facebook, et de visualiser des données géospatiales en 3D grâce à à la technologie de cartographie en 3 dimensions de Bing. 

En entrée, Power BI peut accueillir y compris des informations en provenance d'un cluster Hadoop hébergé sur Azure (via le service Windows Azure HDInsight). Ce qui rend la solution éligible à la gestion de données en masse, ou Big Data. Une passerelle est livrée pour gérer des connexions avec des systèmes internes d'entreprise. Un langage (Q&A) permet de définir les requêtes, avec à la clé des réponses sous forme de tables interactives, tableaux ou graphiques. L'intégration de Power BI à Windows 8 sous forme d'applications tactiles dédiées, comme à Sharepoint sous forme de rapports HTML5, facilitera les échanges entre collaborateurs. Un espace en mode web, baptisé BI Sites, a été aussi créé sur le cloud de Microsoft pour le stockage et le partage de ces rapports.

Alors que la sortie d'une préversion de Power BI a été annoncée pour cet été, la date de la disponibilité de la version finale n'a pas été dévoilée.

steve ballmer
"Office 365 est notre produit à plus forte croissance", Steve Ballmer, directeur général de Microsoft. © Antoine Crochet-Damais / JDN

Microsoft s'oriente ainsi vers une démarche d'innovation autour de sa suite bureautique en ligne Office 365, au détriment de son équivalent on-premise Office 2013. Un choix qui illustre la volonté de l'éditeur de se tourner résolument vers le cloud. "Un client de Microsoft sur quatre a déjà déployé au moins une brique Office 365. Après Sharepoint, c'est désormais notre produit à la croissance la plus rapide", s'est félicité Steve Ballmer, directeur général de Microsoft lors de la présentation d'ouverture de la WPC.

Autre annonce réalisée à l'occasion de cette WPC 2013 autour du Big Data : la sortie de Windows Azure SQL Database Premium en préversion. A travers cette nouvelle édition haut de gamme, Microsoft entend proposer son service de base de données en mode cloud avec des ressources machine dédiées. "L'idée est de répondre aux problématiques des bases de données critiques qui ne peuvent se contenter de ressources machines mutualisées", commente Jérôme Trédan chez Microsoft France.

Pour finir, l'éditeur a dévoilé de nouveaux modes de licence pour Office 365 pour les PME/PMI et les TPE. Alors que la suite leur était jusque-là vendue en un seul bloc, les partenaires distributeurs de Microsoft peuvent désormais la commercialiser à la carte, dans le but d'assurer une plus grande liberté à ces clients indirects. Ces derniers pourront ainsi n'acquérir par exemple que la brique de messagerie, ou uniquement Office ou Sharepoint, ou encore une combinaison de deux de ces produits. Des licences Office 365 spécifiques sont par ailleurs inaugurées pour le secteur de l'éducation et les collectivités locales. Donc deux mots d'ordre chez Microsoft autour d'Office 365 : innovation et flexibilité.

Microsoft / Azure