Open Source : Richard Stallman déconseille Ubuntu

Le pape de l'Open Source n'a pas mâché ses mots contre la dernière version d'Ubuntu qui contiendrait un "dangereux spyware".

Richard Stallman, figure emblématique de l'Open Source et fondateur de la Free Software Foundation, vient d'écrire un billet très critique envers la dernière version d'Ubuntu 12.10 "Quantal Quetzal". En cause : une nouvelle fonctionnalité de recherche du bureau de l'OS qui fait remonter, en plus des résultats locaux classiques (applications, fichiers, etc) des liens vers des produits à acheter sur Amazon. De quoi permettre à Canonical d'engranger des revenus sur chaque vente réalisée sur Amazon grâce à cette fonctionnalité. Mais, pour Richard Stallman, il s'agit tout simplement d'un "spyware dangereux", qui espionne les utilisateurs et leurs recherches, en collectant donc des informations personnelles pour les envoyer vers les serveurs distants de Canonical.

De son côté, Canonical persiste et signe. L'entreprise a annoncé que cette fonctionnalité de recherche allait être conservée et développée dans la prochaine version, 13.04, de la distribution Linux. Elle permettra ainsi de faire remonter à la fois des fichiers locaux, mais aussi "des résultats issus de sources gratuites et commerciales comme YouTube, Last.fm, Amazon, etc". "D'autres marchands devraient aussi apparaître", annonce clairement Canonical, qui rappelle que la fonctionnalité peut être simplement paramétrée et désactivée.

Amazon / Spyware